Vous recherchez une actualité
Actualités

PROBIOTIQUES : et s’il y avait des microbes utiles ?

Actualité publiée il y a 1 année 4 jours 20 heures
Alimentation et supplémentation
Les probiotiques intestinaux qui contribuent sur plusieurs plans au fonctionnement harmonieux de notre corps (Visuel Nathan Dumlao).

 

L’alimentation joue un rôle important pour notre santé. Les apports de nutriments sont absolument nécessaires au bon fonctionnement de nos différents systèmes et de nos organes. Seulement, savez-vous qu’un bon apport en certains microbes dans notre nourriture est utile à notre corps ? C’est le cas des probiotiques intestinaux qui contribuent sur plusieurs plans au fonctionnement harmonieux de notre corps.

 

L’équilibre complexe de la flore intestinale : nos intestins sont de véritables repères de bactéries. On y dénombre 2 à 10 fois plus de micro-organismes qu’il n’y a de cellules dans tout le corps humain. Elles forment un micro-écosystème appelé microbiome. On y retrouve de bonnes bactéries, utiles pour la digestion, par exemple, et les mauvaises, celles qui nous rendent malades.

Le maintien d’un bon équilibre du microbiome est essentiel pour notre condition physique

L’alimentation est le meilleur moyen d’avoir un effet positif sur cet équilibre. Celle-ci permet d’introduire les bons microbes appelés probiotiques et de les nourrir avec des prébiotiques.

 

Les probiotiques et leur rôle

Les probiotiques sont des micro-organismes naturellement présents dans nos intestins. Ils participent à la digestion en décomposant la nourriture ingérée. Certains aliments contiennent de bonnes quantités de probiotiques qui peuvent venir s’ajouter à ceux présents dans votre organisme. On en retrouve essentiellement dans les aliments fermentés : le yaourt tout naturellement, mais aussi le kéfir, le thé kombucha ou la choucroute. Ils peuvent aussi être absorbés à travers des compléments alimentaires. Les probiotiques sont regroupés en deux grandes familles : Lactobacillus et Bifidobacterium.

Toutefois, un bon équilibre de la flore intestinale grâce aux probiotiques n’est pas seulement utile à la digestion. Plusieurs autres bénéfices ont été documentés par la littérature scientifique :

  • certains probiotiques synthétisent de la vitamine K et des acides gras à chaine courte. Ces éléments contribuent à la santé du côlon et au renforcement de la barrière intestinale, qui est une protection contre les substances et organismes nocifs ;
  • ils facilitent le transit en abaissant le niveau de PH dans le côlon ;
  • des études ont montré que les bonnes bactéries du microbiome peuvent contribuer au fonctionnement du système immunitaire ;
  • les probiotiques sont efficaces dans le traitement de la diarrhée, notamment celle induite par la consommation d’antibiotiques. Ces derniers peuvent, en effet, détruire en nombre les micro-organismes dans l’intestin et renforcer l’équilibre de la flore.

 

Pour soutenir les probiotiques : les prébiotiques

Dans cet écosystème dense, les probiotiques ont besoin d’être renforcés pour être présents en quantité suffisante. Ce sont les prébiotiques qui vont remplir cette fonction. Il s’agit de fibres végétales caractéristiques, des glucides que nous ne pouvons pas digérer. Leur présence dans l’intestin stimule la multiplication des bactéries saines et leur efficacité. Les prébiotiques n’étant pas digérés, ils peuvent aussi être intégrés avec des recettes saines dans le cadre de régimes pour perdre du poids ou du moins avoir une alimentation saine.

 

Des compléments alimentaires riches en prébiotiques existent. Mais de façon naturelle, on retrouve les prébiotiques dans certains fruits, légumes et légumineuses, notamment ceux qui sont riches en amidon résistant et en fibres. On peut citer ici :

  • Les légumineuses
  • Les haricots et les pois
  • L’avoine
  • Les bananes
  • Les baies
  • Le topinambour
  • Les asperges
  • Les feuilles de pissenlit
  • L’ail
  • Les poireaux
  • Les oignons
  • Les ananas
  • Les pistaches et les amandes

 

Certains aliments sont de véritables panacées pour la flore intestinale, car ils permettent d’obtenir à la fois des prébiotiques et des probiotiques. Ils sont désignés par le terme aliments « symbiotiques ». Certains types de yaourt, le kéfir fait maison, ou le fromage sont des aliments symbiotiques.

 

L’entretien de la flore intestinale apparaît désormais comme un enjeu de santé. On a pu observer l’impact des bonnes bactéries du microbiome dans la digestion, l’immunité et même la lutte contre le vieillissement. Stimuler sa bonne flore intestinale par l’addition de probiotiques et une alimentation riche en prébiotiques peut améliorer votre condition générale.

 

Toutefois, il n’est pas impossible de constater de petits effets secondaires après l’ingestion de prébiotiques ou de probiotiques : ballonnements, gaz ou selles molles. Mais cela peut aller plus loin avec des allergies. En cas d’urticaire ou de douleur extrême dans l’estomac, rendez-vous chez un médecin et arrêtez de consommer la source de probiotique. En ce qui concerne les jeunes enfants, consultez toujours un médecin avant tout apport de probiotiques par l’alimentation.

Autres actualités sur le même thème