Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PSORIASIS : La glycérine topique ou orale, confirmée comme sûre et efficace

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 2 semaines
International Journal of Molecular Sciences
Lla glycérine -ou glycérol- trouve aujourd’hui, dans l'International Journal of Molecular Sciences, des preuves objectives de son efficacité contre le psoriasis (Visuel Adobe Stock 344264288)

Alors que de nombreux patients s’interrogent face à un psoriasis réfractaire qui altère considérablement la qualité de vie, cette équipe de scientifiques de l'Université Augusta réaffirme l’efficacité -et la sécurité- d’un produit tout simple, la glycérine qui appliquée localement ou ingérée avec de l’eau, peut apaiser les plaques squameuses et les démangeaisons. Présente à l’état naturel dans la peau, ingrédient déjà présent dans de nombreuses crèmes et lotions pour la peau,  la glycérine -ou glycérol- trouve aujourd’hui, dans l'International Journal of Molecular Sciences, des preuves objectives de son efficacité contre le psoriasis.

 

Le psoriasis est une maladie de peau courante, qui touche environ 2% de la population, et plus généralement les jeunes adultes, caractérisée par une multiplication incontrôlée des cellules de la peau et la formation de plaques squameuses enflammées. Alors que de nombreux patients signalaient des résultats positifs avec la glycérine, cette équipe internationale de biologistes moléculaires et dermatologues de Géorgie avec des collègues d’instituts de recherche chinois et thaïlandais confirme ces témoignages avec de nouvelles données expérimentales. L’auteur principal, le Dr Wendy B. Bollag du Département de dermatologie du Medical College of Georgia avait déjà suggéré, il y a plus de 20 ans et dans The Journal of Investigative Dermatology que la glycérine, un agent attracteur d’eau et d'alcool connu pour améliorer l’aspect esthétique de la peau, pouvait favoriser une maturation normale et saine des cellules de la peau.

La glycérine favorise les différentes étapes qui mènent à une peau lisse et protectrice.

L’équipe décrypte les différents processus par lesquels la glycérine permet la maturation saine des cellules de la peau.

  • Par voie topique, la glycérine est connue pour avoir un effet apaisant et émollient ;
  • la glycérine se transforme en phosphatidylglycérol, un lipide qui régule la fonction des kératinocytes, le principal type de cellule cutanée, et supprime l'inflammation de la peau : précisément, la glycérine pénètre dans la peau par des voies comme l'aquaporine-3, un canal exprimé dans les cellules de la peau, et une fois à l'intérieur, l'aquaporine 3 achemine la glycérine en phospholipase-D-2, une enzyme qui convertit les graisses dans la membrane cellulaire externe, en signaux cellulaires, convertissant finalement la glycérine en phosphatidylglycérol.

 

Dès 2018, l’équipe avait démontré que que l'application topique de phosphatidylglycérol permettait de réduire l'inflammation et les plaques cutanées chez une souris modèle de psoriasis. Cette fois, ils effectuent la même démonstration, mais avec son précurseur, la glycérine, plus largement disponible.

 

L’étude préclinique : les chercheurs utilisent chez la souris, par voie topique ou orale, l'imiquimod, un agent modificateur de la réponse immunitaire connu pour induire des plaques de type psoriasis chez les humains. Ils constatent ensuite que chez ces souris modèles de psoriasis, la glycérine permet de réduire le développement des lésions cutanées caractéristiques. La glycérine agit de plusieurs manières pour améliorer l'état de la peau :

  1. la glycérine confirme son action émolliente ;
  2. la glycérine réduit l’effet stress oxydatif destructeur du peroxyde d'hydrogène, qui peut induire le psoriasis : ainsi, lorsque les chercheurs ajoutent à la fois de la glycérine et du peroxyde d'hydrogène directement aux cellules de la peau, la glycérine protèle les cellules du stress oxydatif induit par le peroxyde d'hydrogène ;
  3. la glycérine conforte le rôle de barrière et d’imperméabilité de la peau ;
  4. la glycérine s'associe à une enzyme nécessaire à la maturation des cellules de la peau.

 

De prochains essais cliniques sont au programme, afin d'identifier la combinaison optimale, glycérine et phosphatidylglycérol dans une même pommade topique. Passer rapidement aux essais cliniques devrait être relativement aisé compte-tenu de l’utilisation déjà largement répandue de la glycérine, comme du phosphatidylglycérol dans de nombreux produits cosmétiques.

 

Un tel produit, à base de glycérine, pourrait constituer une alternative, très attendue, aux médicaments biologiques utilisés pour traiter le psoriasis, qui, en plus de leur coût élevé, exposent parfois les patients à des infections graves voire au cancer.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités