Vous recherchez une actualité
Actualités

RIDES: Les promesses d'une enzyme contre le vieillissement cutané

Actualité publiée il y a 3 années 9 mois 2 semaines
The Journal of Investigative Dermatology

Est-ce une étape décisive vers un traitement anti-rides ou anti-âge de la peau ? Ces scientifiques britanniques identifient une enzyme impliquée dans la jeunesse de la peau, nommée « mitochondrial complex II », présente dans les unités énergétiques des cellules, les mitochondries. Leurs travaux, présentés dans le Journal of Investigative Dermatology, confirment, in vitro, la fonction et l’efficacité de cette enzyme dans les kéranocytes des personnes plus âgées. Des résultats qui doivent donc être confirmés in vivo, par de plus larges études.

Cette enzyme a déjà été documentée dans de précédentes études, en particulier chez l'animal avec une activité variable avec le vieillissement et les différents types de cellules. Les chercheurs de l'Université de Newcastle montrent que l'activité de l'enzyme est réduite avec le vieillissement cutané ...mais ils ne précisent pas si cette activité est une cause ou une conséquence du vieillissement.


Les chercheurs ont mené cette étude en laboratoire sur des lignées de cellules de peau humaine. Ils ont comparé l'activité de l'enzyme "mitochondrial complex II" dans les cellules plus âgées vs plus jeunes. L'hypothèse était que l'enzyme étant présente dans les mitochondries des cellules, et que les dommages aux mitochondries au fil du temps entraînent le vieillissement cellulaire, l'enzyme pourrait être impliquée dans ce processus de vieillissement cutané. Les chercheurs savaient, en particulier, que son activité est moindre dans la peau de souris âgées vs jeunes et que des modifications de l'enzyme peuvent accélérer le vieillissement chez la mouche et le ver. En pratique, les chercheurs ont prélevé des cellules de peau de 27 hommes, ont cultivé ces cellules en laboratoire, ont mesuré les niveaux d'activité de l'enzyme en fonction de l'âge des participants. Différents types de cellules de la peau (fibroblastes et kératinocytes) ont été examinés et les niveaux de différentes protéines présentes dans les cellules de peau ont été évalués. Cette analyse montre,

· des niveaux d'activité plus faibles de l'enzyme dans les fibroblastes des personnes âgées vs plus jeunes,

· mais une absence de différence d'activité de l'enzyme dans les kératinocytes des donneurs en fonction de l'âge.

· 2 des protéines cellulaires sont également retrouvées à des niveaux inférieurs dans les fibroblastes des participants plus âgés.

Les radicaux libres plus abondants chez les personnes âgées, pourraient influer sur l'activité de l'enzyme, et cette baisse d'activité favoriserait à son tour des niveaux plus élevés de radicaux libres, suggèrent les auteurs. Quoiqu'il en soit, si la baisse d'activité de ce complexe enzymatique apparaît bien impliqué dans le vieillissement cutané et constitue à ce titre une cible prometteuse pour un nouveau traitement anti-âge, il reste à confirmer par d'autres études que ce candidat est capable d'inverser ou de freiner le vieillissement cutané in vivo.

Autres actualités sur le même thème