Actualités

PSORIASIS : Pourquoi il démange moins les femmes

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 6 heures
Journal of Allergy and Clinical Immunology
L'estradiol pourrait jouer un rôle protecteur dans l'inflammation psoriasique (Visuel Adobe Stock 277686967)

L'estradiol pourrait jouer un rôle protecteur dans l'inflammation psoriasique, révèle cette équipe de biologistes et de dermatologues de l’Université de Kyoto, qui envisage même d’utiliser l'hormone pour le traitement des maladies cutanées caractérisées par une inflammation. Ces travaux, publiés dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology, contribuent à expliquer les symptômes souvent plus légers du pso chez les femmes vs les hommes.

 

Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire courante qui résulte du dérèglement d’une voie   immunitaire bien identifiée (IL-23/TH17). La prévalence et la gravité du psoriasis sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes, mais jusque-là, la raison sous-jacente des différences de symptômes entre les sexes n'était pas claire.

L’œstradiol apaise l’inflammation psoriasique

Il semble que l'œstradiol, une hormone féminine, contribue même à « supprimer » le psoriasis, ce qui suggère un potentiel thérapeutique. L’auteur principal, le Dr Tetsuya Honda de l'Université de Hamamatsu (Kyoto) commente : « notre étude révèle les mécanismes moléculaires des différences sexuelles dans le psoriasis et permet une nouvelle compréhension du rôle physiologique de l'estradiol ».

 

L’étude, menée sur des souris modèles de pso et privées d’ovaires, montre que ces souris ne produisant plus d’estradiol développent une inflammation cutanée sévère. Lorsque ces mêmes souris reçoivent de l'estradiol, la production de cytokines IL-17A et IL-1β dans les neutrophiles et les macrophages est inversée, ce qui réduit l'inflammation. La preuve est également apportée in vitro, sur des neutrophiles humains.

 

L'estradiol qui supprime ainsi l'inflammation psoriasique en régulant les cellules neutrophiles et macrophages, pourrait être la cible de nouveaux traitements.

Autres actualités sur le même thème