Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Quand commencer la diversification alimentaire ?

Actualité publiée il y a 1 mois 16 heures 58 min
La diversification alimentaire booste le développement de votre bébé. Après s'être nourri de lait pendant de longs mois, votre bout de chou peut découvrir de nouvelles saveurs.

La diversification alimentaire booste le développement de votre bébé. Après s'être nourri de lait pendant de longs mois, votre bout de chou peut découvrir de nouvelles saveurs.
Comment savoir si votre enfant est prêt à découvrir de nouveaux aliments ?
Quels légumes et fruits pouvez-vous introduire ?
Autant de questions auxquelles nous vous apportons des réponses !

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire est le processus par lequel bébé commence à découvrir et à consommer des aliments solides en complément de son lait habituel. Elle consiste à introduire progressivement les légumes, des fruits, céréales et protéines dans son alimentation. Elle permet à votre bébé de développer son goût, d'apprendre à mâcher et à avaler, et d'obtenir les nutriments nécessaires à sa croissance.

À quel âge commencer la diversification alimentaire ?

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de débuter la diversification alimentaire à partir de 4 mois. En effet, les bébés nourris exclusivement au lait maternel pendant les 4 premiers mois développent un système immunitaire plus fort et ont un risque réduit d'infections gastro-intestinales.

 

Il est important de reconnaître les signes indiquant que votre petit bout de chou est prêt pour la diversification alimentaire :

  • Soutien de la tête : il doit être capable de tenir sa tête droite et stable.
  • Intérêt pour les aliments : si votre bébé montre de l'intérêt pour ce que vous mangez, tente de manger des aliments, ou ouvre la bouche quand vous approchez une cuillère, ce sont des signes positifs !
  • Capacité à avaler : votre bébé doit pouvoir avaler des purées sans recracher systématiquement.

Les risques de commencer la diversification alimentaire trop tôt ou trop tard

Commencer la diversification alimentaire trop tôt peut entraîner des risques d'allergies et des troubles digestifs, car le système digestif de votre enfant n'est pas encore prêt pour assimiler les aliments solides. Une étude de 2023 publiée dans le Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition a montré que l'introduction précoce des aliments solides (avant 4 mois) est associée à un risque de diabète et d'obésité.
Commencer la diversification alimentaire trop tard n'est pas sans risques. Elle peut entraîner des carences nutritionnelles.. La même étude a révélé que les bébés qui commencent la diversification entre 4 et 6 mois ont une meilleure tolérance aux aliments solides et un risque réduit d'allergies alimentaire. Votre bébé refuse de manger à 5 mois ? Pas de panique, vous pourrez retenter plus tard.

Les étapes de la diversification alimentaire pour bébé

Les étapes de la diversification alimentaire bébé incluent l'introduction progressive de purées de fruits et légumes, suivie par des textures plus épaisses et variées, adaptées à l'évolution des capacités de mastication de votre bébé.

Étape 1 : les premiers aliments (4-6 mois)

  • Commencez par des légumes faciles à digérer comme la carotte, la courgette et la patate douce. Ils doivent être bien cuits et réduits en purée pour faciliter la digestion de votre enfant.
  • Introduisez des fruits mûrs tels que la pomme, la poire et la banane. Ces fruits peuvent être cuits et mixés en compote sans ajout de sucre.
  • Les céréales sans gluten, comme le riz et le maïs, peuvent également être introduites sous forme de farine mélangée au lait habituel de votre bébé.

Étape 2 : Introduction des protéines (6-8 mois)

  • Introduisez des viandes maigres comme le poulet et la dinde, ainsi que des poissons blancs comme le cabillaud. Ces protéines doivent être bien cuites !
  • Vous pouvez également donner à votre bébé des œufs durs écrasés ou en purée. Introduisez d'abord le jaune, puis le blanc.

Pensez à introduire les nouveaux aliments de manière progressive pour permettre à votre bébé de s'habituer aux nouvelles saveurs et textures. Commencez par un seul aliment à la fois, en petites quantités. Attendez 3 à 5 jours avant d'introduire un autre aliment afin de surveiller toute réaction allergique ou digestive. Les allergies alimentaires chez les bébés peuvent se manifester par divers symptômes. Les éruptions cutanées et l'urticaire sont fréquentes, avec des rougeurs et des démangeaisons sur la peau. Les symptômes gastro-intestinaux incluent les vomissements et la diarrhée.

Étape 3 : Diversification des textures (8-10 mois)

  • Commencez à proposer à votre bébé des aliments légèrement écrasés ou coupés en petits morceaux pour encourager la mastication.
  • Continuez à diversifier les légumes et fruits, en offrant des morceaux plus gros et des aliments crus râpés comme la pomme ou la carotte.
  • Évitez les aliments trop salés, sucrés ou épicés.

Chaque enfant est unique, et il est important de l'observer attentivement pour adapter les aliments et les textures proposés en fonction de ses réactions et préférences. Consultez toujours votre pédiatre en cas de doute pour garantir une alimentation équilibrée.

 

Bon à savoir : il est normal que votre enfant refuse certains aliments au début. Ne vous découragez pas et essayez à nouveau après quelques jours. Variez les textures et les saveurs pour maintenir son intérêt. Par exemple, s'il refuse les carottes en purée, essayez de les proposer sous forme de morceaux cuits à la vapeur.

Pratiques à éviter lors de la diversification alimentaire

  • Ne pas ajouter de sel ni de sucre aux aliments de votre bébé. Le sel peut surcharger ses reins encore immatures, et le sucre peut causer des caries dentaires ;
  • Introduisez les aliments potentiellement allergènes (comme les œufs, les poissons et les noix) un par un, en surveillant attentivement les réactions allergiques ;
  • Évitez les aliments qui peuvent présenter un risque d'étouffement, comme les noix entières, les raisins entiers et les morceaux de carotte crue.

Enfin, ne forcez jamais votre enfant à manger. La diversification alimentaire doit être une expérience positive et sans stress.

 


Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème