Vous recherchez une actualité
Actualités

RAJEUNISSEMENT du VISAGE : L’heure est aux microdoses

Actualité publiée il y a 1 semaine 3 jours 19 heures
Plastic and Reconstructive Surgery®
Une technique d'injection «microbotulinum» se fait innovante et moins invasive (Fotolia)

Des microdoses suffisent à améliorer de manière significative la peau du visage : il s’agit de la toxine botulique, mieux connue sous le nom de « Botox » un traitement esthétique aujourd’hui populaire pour réduire les rides et ridules du visage. Au fil des ans, les chirurgiens plasticiens ont exploré des approches alternatives afin d’optimiser son efficacité tout en minimisant ses effets secondaires de l'injection. Cette étude, publiée dans la revue Plastic and Reconstructive Surgery, montre l’efficacité d’une technique basée sur des doses plus faibles et des concentrations plus diluées.

 

L'utilisation de neuromodulateurs de type Botox ® (toxine botulique (onabotulinum A) a été multipliée par 10 au cours de ces 15 dernières années. L'injection cosmétique de toxine botulique reste ainsi de loin la procédure cosmétique la plus courante, réalisée environ 7,7 millions de fois chez des patients américains en 2019, selon les statistiques de l'ASPS (American Society of Plastic Surgeons). La technique standard consiste en quelques injections pour traiter les problèmes courants du vieillissement cutané du visage, tels que les rides du lion, les plis du front et les pattes d'oie autour des yeux. Ces neurotoxines sont ainsi devenues aujourd’hui les produits de première intention pour les patients qui cherchent à inverser des signes légers du vieillissement du visage. Cependant, le produit ne fait pas tout. L’expérience du chirurgien et l’utilisation adéquate du produit fait toute la différence.

Une technique d'injection «microbotulinum» innovante et moins invasive

Aujourd'hui, cette équipe de chirurgiens plasticiens documente une technique d'injection de micro-doses, innovante et moins invasive. Les chirurgiens utilisent de nombreuses petites doses de toxine botulique injectées en quadrillage juste sous la surface de la peau du visage. Une étude préliminaire, de la même équipe avait déjà suggéré que cette technique par micro-doses permet une amélioration objective de la texture et de la rugosité de la peau. Cette amélioration est confirmée par le niveau de satisfaction élevé des patients.  

 

La « Microbotulinum technique » est une méthode sûre et efficace de rajeunissement du visage, qui semble offrir, selon ces données, des améliorations objectives évaluées à 20% de la texture de la peau, de la microrugosité et de la taille des pores. L’auteur principal, le Dr d'Alberto Diaspro, du Rigeneralab Center for Regenerative Medicine (Turin) décrit la nouvelle technique comme moins invasive : elle utilise une série de minuscules «bulles» de toxine botulique A, injectées juste sous la surface de la peau. Les injections suivent un motif de grille d'un centimètre, s'étendant du front à la joue et jusqu'à la mâchoire.

« Cela cible les fibres superficielles des muscles faciaux et affaiblit leur insertion dans la surface inférieure de la peau,

une « insertion » responsable des ridules et des rides du visage et du cou".  Des données objectives obtenues par scanner cutané à haute résolution viennent confirmer ces affirmations. Evaluée sur une échelle de 10 points (0 étant le meilleur, 10 étant le pire), la texture de la peau s'est améliorée de 6,0 à 4,0, tandis que les scores de « rugosité » de la peau sont passés de 7,5 à 5,0. La réduction de la taille des pores est également significative : 90 jours après le traitement par micro-doses,

  • 95% des patients sont satisfaits ou très satisfaits des résultats ;
  • les effets restent temporaires, comme dans toute thérapie par Botox, pouvant durer jusqu'à 120 jours ;
  • la technique « Microbotulinum » semble particulièrement bien fonctionner chez les patients d'âge moyen (de la trentaine au début de la cinquantaine).

 

L’équipe poursuit ses recherches pour préciser encore les micro-doses optimales de toxine botulique pour produire un effet plus durable.

Autres actualités sur le même thème