Vous recherchez une actualité
Actualités

RHUME : Une supplémentation en vitamine C pour l’éviter ?

Actualité publiée il y a 1 année 11 mois 3 jours
European Journal of Clinical Nutrition
Une supplémentation en vitamine C peut réduire l'incidence des rhumes, en particulier chez certains groupes de patients

De nombreuses études ont suggéré un effet bénéfique de la vitamine C sur le système immunitaire. Cependant, la pertinence physiologique de ces effets sur la susceptibilité à l'infection reste mal comprise ; en particulier l’effet de la vitamine C sur l'incidence d’une infection virale courante, le rhume. Cette étude, documentée par une revue de la littérature existante, présentée dans l’European Journal of Clinical Nutrition conclut en faveur d’une supplémentation en vitamine C, notamment en prévention, en cas de stress ou de carence, avec des effets à la fois sur l'incidence, la durée et la sévérité du rhume. D’autres études visant à clarifier les effets préventifs et thérapeutiques de la vitamine C sur le rhume restent néanmoins nécessaires.

Moins d’épisodes de rhume avec une dose élevée de vitamine C

 

Une petite revue de la littérature

Si le rôle de la vitamine C dans la prévention et le traitement du rhume reste controversé, des preuves solides montrent que la vitamine C réduit la mortalité par maladie cardiaque ou peut réduire le stress oxydatif et le risque de troubles dégénératifs liés à l'âge. Ainsi, l'apport alimentaire recommandé de vitamine C est de 50 mg.

Sur le rôle de la vitamine C vs rhume, les auteurs citent plusieurs études expérimentales suggérant l’effet d’une supplémentation sur le système immunitaire, en particulier par l’augmentation des réponses des lymphocytes T et la production d'interférons. De nombreuses études d'intervention ont également regardé cette relation entre la supplémentation en vitamine C et l'incidence des épisodes de rhume. 6 grands essais randomisés sont également cités, qui, après une période de supplémentation de 2 à 9 mois, ne révèlent aucun effet de la vitamine C sur l'incidence du rhume. En revanche, les études portant sur des groupes spécifiques (stress physique intense, apports et statut faibles en vitamine C) concluent à une réduction significative de l'incidence du rhume avec une supplémentation en vitamine C. D’autres études enfin, constatent une réduction de la durée ou de la sévérité du rhume avec la supplémentation : selon les 4 essais les plus importants, la différence relative de durée des rhumes ou des symptômes associés entre les groupes d'intervention varie de 3 à 7%, et les différences d’absence pour maladie sont également minimes. Face à ces résultats mitigés, les chercheurs du National Cancer Center (Tokyo) décident donc de réexaminer l'effet de la supplémentation en vitamine C à 5 ans sur l'incidence, la durée et la gravité du rhume.

 

 

Moins d’épisodes de rhume avec une dose élevée : L’étude est ici menée chez 439 sujets âgés de 40 à 69 ans, dont respectivement 144 et 161 ont été assignés à recevoir 50 (faible dose: en pointillé sur le schéma ) ou 500 mg (dose élevée : en trait continu sur le schéma ) de vitamine C par jour, durant 5 ans. 244 participants ont achevé la phase de supplémentation. L’analyse montre que le nombre total de rhumes par 1000 personnes-mois s’élève à :

  • 21,3 dans le groupe « faible dose »,
  • 17,1 dans le groupe « dose élevée » ;
  • après ajustement pour les facteurs de confusion possibles, les chercheurs estiment que les risques relatifs de souffrir d'un rhume 3 fois ou plus au cours du suivi de l’étude, sont réduits de 66% pour le groupe ayant reçu une dose élevée de vitamine C.
  • cependant, aucun effet de la supplémentation n’est ici observé sur la sévérité et la durée du rhume, suggérant que la vitamine C trouve surtout son efficacité en prévention des épisodes de rhume.
  • Enfin, un an après l’arrêt de la supplémentation en vitamine C, les participants ne présentent qu’une immunité limitée au rhume.

 

En résumé, cet essai randomisé et contrôlé de 5 ans, tout comme l’examen de la littérature, soutient l’impact positif préventif d’une supplémentation en vitamine mais n’identifie pas d’effets thérapeutiques en particulier sur la gravité et la durée des épisodes.

Autres actualités sur le même thème