Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE : Bientôt un vaccin contre l'excès de cholestérol ?

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 2 semaines
l'European Heart Journal

Un vaccin capable de réduire les niveaux de cholestérol et donc le risque de maladie cardiaque, montre ses promesses, avec ces travaux, menés chez la souris par une équipe néerlandaise. La recherche, présentée dans l’European Heart Journal, révèle en effet que le vaccin permet de réduire le taux de cholestérol total et LDL chez l’animal, ainsi que l’accumulation de graisse dans les artères. Des essais cliniques -chez l’Homme- sont déjà en cours.

On sait que des niveaux élevés de cholestérol dans le sang, en particulier de lipoprotéines de faible densité (LDL) ou « mauvais » cholestérol sont un marqueur et un facteur majeurs de maladies cardiovasculaires, dont d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de crise cardiaque.

Les chercheurs du Leiden University Medical Center et de la Netherlands Organization of Applied Scientific Research évaluent ici l'efficacité d'un candidat vaccin à réduire le taux de cholestérol et de maladie cardiaque, chez des souris modèles de risque cardiaque, alimentées ensuite avec un régime riche en matières grasses pendant 18 semaines. Le vaccin, nommé AT04A fonctionne en bloquant une enzyme PCSK9 (pour proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 9), qui empêche l'élimination du cholestérol LDL. Les chercheurs ont mené ces expériences sur des souris âgées de 7 à 9 semaines conçues pour développer des maladies cardiovasculaires ou une athérosclérose (une accumulation de matière grasse à l'intérieur des artères). Ces souris ont été vaccinées avec AT04A sur la base d'un schéma à 5 doses, à raison de 2 par semaine. Pendant les 4 premières semaines suivant la première vaccination, les souris ont reçu un régime alimentaire normal puis pendant 18 semaines, un régime riche en matières grasses. Des échantillons de sang ont été prélevés pour analyser le taux de cholestérol au début de l'essai avant la vaccination, puis toutes les 4 semaines. À la fin de l'essai de 18 semaines, les chercheurs ont également analysé le niveau d'athérosclérose dans l'aorte. Enfin, l'équipe a comparé les données des souris immunisées vs les souris ayant reçu un vaccin placebo.

 

Le vaccin AT04A induit une réponse immunitaire significative et durable : en effet, les souris immunisées ont commencé à produire des anticorps contre PCSK9,

 

-à bénéficier d'une réduction significative du taux total et de cholestérol LDL dans le sang, avec une réduction de 53% à la 18è semaine 18 vs souris du groupe témoins.

 

-La vaccination via AT04A n'induit aucun effet sur les taux de lipoprotéines à haute densité (HDL) ou « bons cholestérol ».

 

-Enfin, AT04A permet de réduire de 64% la zone globale d'athérosclérose dans l'aorte vs groupe témoin, ainsi que les marqueurs biologiques de l'inflammation des vaisseaux sanguins (de 21 à 28%).

 

 

Au global, l'expérience montre que le vaccin réduit significativement le taux de cholestérol total et LDL chez l'animal ainsi que les plaques d'athéromes dans les artères. La vaccination active contre PCSK9 avec AT04A induit des anticorps qui se lient et éliminent efficacement PCSK9 de la circulation et réduisent ainsi le cholestérol et les biomarqueurs de l'inflammation Si les essais cliniques, déjà en cours, s'avéraient prometteurs, cette nouvelle option pourrait venir compléter, d'ici quelques années -précisent les auteurs- la panoplie des traitements actuels, comme les statines et à d'autres médicaments plus récents. Dans cette attente, mieux vaut donc s'en tenir à une alimentation équilibrée, une pratique régulière de l'activité physique et à l'absence de tabagisme.

 

Autres actualités sur le même thème