Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ROUGEOLE : La couverture vaccinale reste une priorité

Actualité publiée il y a 5 mois 5 jours 8 heures
ECDC
C’est un rappel régulier de l’Agence sanitaire européenne ECDC, la couverture vaccinale contre la rougeole doit rester élevée en Europe (Visuel Adobe Stock 282167028)

C’est un rappel régulier de l’Agence sanitaire européenne ECDC, la couverture vaccinale contre la rougeole doit rester élevée en Europe, pour contrer l’augmentation attendue des cas de rougeole. Ce bilan européen, rappelle qu’en 2023, des augmentations significatives du nombre de cas et d’épidémies de rougeole ont été observées à l’échelle mondiale, notamment dans 40 des 53 pays de la région européenne

 

Ainsi, au cours de l’année 2023, le taux de notification pour 1 million d'habitants est plus élevé en Roumanie (92,16), au Liechtenstein (76,32), en Autriche (20,72), et moins en Belgique (5,94) et en Estonie (3,0). Les données du début de l’année 2024 montrent que cette tendance à la hausse se poursuit : en janvier et début février 2024, le nombre de pays de l'UE ayant signalé des cas de rougeole a augmenté. Au moins 7 décès ont été recensés dans 2 pays européens.

Plusieurs facteurs d’incidence

L’incidence de la rougeole pourrait continuer d’augmenter dans l’UE au cours des prochains mois en raison d’une couverture vaccinale sous-optimale dans un certain nombre de pays européen, du niveau d'importation de cas en provenance de zones endémiques et du fait que les mois à venir correspondent au pic saisonnier du virus.

 

Andrea Ammon, directrice de l'ECDC commente ces données récentes :

« Personne ne devrait mourir de la rougeole.

L’augmentation des cas de rougeole, une maladie hautement contagieuse mais évitable par la vaccination, nous rappelle brutalement que tous les pays doivent maximiser leurs efforts pour atteindre et maintenir une couverture vaccinale élevée pour toutes les maladies évitables par la vaccination. Les vaccins constituent un moyen sûr et efficace de réduire le fardeau sanitaire des maladies infectieuses et d’éviter des décès inutiles ».

 

La rougeole, une menace pour tous les groupes d’âge : son impact le plus lourd, en raison de la morbidité élevée qui suit l'infection, concerne les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés. Les enfants non vaccinés de moins de 5 ans encourent également un risque accru, car la rougeole peut entraîner plusieurs complications sévères dans ce groupe d'âge. D’autres groupes, comme les personnes immunodéprimées, sont également à risque de complications graves.

 

Cette tendance à la hausse des cas de rougeole à travers l'Europe est donc préoccupante, d’autant que la maladie est extrêmement contagieuse. La bonne nouvelle est qu’il s’agit d’une maladie évitable grâce à la vaccination et qu’il existe de nombreux vaccins sûrs et efficaces disponibles. Alors que la rougeole se propage très facilement,

une couverture vaccinale élevée de 95 % ou plus avec un schéma à 2 doses

est considérée comme nécessaire pour interrompre la transmission dans un pays ou une communauté.

 

Les implications de ce bilan sont claires, il s’agit d’identifier et atteindre les populations non vaccinées ou partiellement vaccinées parmi lesquelles, des populations vulnérables comme les migrants, les minorités ou encore les personnes vivant dans des zones surpeuplées comme les camps de réfugiés. La surveillance ne doit pas être relâchée, pour la détection précoce, la réponse et le contrôle des épidémies locales de rougeole. En outre, le diagnostic doit permettre le suivi des génotypes du virus et l’identification des chaînes de transmission.

 

Les professionnels de santé doivent rester mobilisés afin de favoriser le diagnostic rapide de la maladie, en particulier chez les enfants plus âgés et les adultes plus vulnérables.