Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ CARDIAQUE : Elle détermine l’âge biologique

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 3 jours
JAHA
Des comportements plus sains pour le cœur contribuent clairement à inverser le vieillissement cellulaire (Visuel Adobe Stock 654578993)

Des comportements plus sains pour le cœur contribuent clairement à inverser le vieillissement cellulaire, conclut cette équipe de l'Université Tufts (Boston). Les bienfaits d'une meilleure santé cardiaque associés en particulier à l'impact positif d’un mode de vie sain pour le cœur, sont autant de freins au vieillissement biologique, conclut la recherche publiée dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).

 

Selon les statistiques 2024 de l’American Heart Association (AHA), les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) coûtent plus de vies que toutes les formes de cancer et de maladies chroniques des voies respiratoires inférieures réunies, et représentent près de 20 millions de décès dans le monde.

 

Les bénéfices d'une meilleure santé cardiaque pourraient être liés à un processus impliqué dans le vieillissement du corps et de ses cellules : les personnes présentant un vieillissement cellulaire plus rapide pourraient compenser leur risque accru de maladie cardiaque, d’AVC et de décès en gérant leurs facteurs de risque, notamment en adoptant les bons comportements pour la santé cardiaque.

 

L’auteur principal, le Dr Jiantao Ma, professeur d'épidémiologie nutritionnelle et de science des données à l'Université Tufts précise : « notre étude nous indique que quel que soit l’âge chronologique, de meilleurs comportements pour le cœur et une meilleure gestion des facteurs de risque cardiaque sont associés à un âge biologique plus jeune ».

Santé cardiaque et vieillissement biologique intimement liés

L’étude analyse comment un processus de modification chimique connu sous le nom de méthylation de l'ADN, qui régule l'expression des gènes, peut être aussi un mécanisme par lequel les facteurs de santé cardiovasculaire affectent le vieillissement cellulaire et le risque de décès. Ces niveaux de méthylation de l’ADN constituent en effet le biomarqueur le plus prometteur pour estimer l’âge biologique, déterminé à la fois par un profil génétique mais tout autant influencé par des facteurs de mode de vie.

 

L’équipe a analysé les données de santé de 5.682 participants, âgés en moyenne de 56 ans et à 56 % des femmes, suivis par la Framingham Heart Study et les a évalués via l’outil Life’s Essential 8 de l’American Heart Association. L'outil évalue la santé cardiovasculaire entre 0 et 100 (100 étant le meilleur score) à l'aide d'un ensemble de 4 mesures comportementales (apport alimentaire, activité physique, heures de sommeil par nuit et tabagisme) et de 4 mesures cliniques (indice de masse corporelle, cholestérol, glycémie et tension artérielle). Chaque participant a également été évalué à l’aide de 4 outils de mesure de l’âge biologique sur la base de la méthylation de l’ADN et d’un 5è outil qui évalue la tendance génétique d’une personne à un vieillissement biologique accéléré. Les participants ont été suivis pendant 11 à 14 ans en cas d’apparition d’une maladie cardiovasculaire, de décès cardiovasculaire ou de décès quelle qu’en soit la cause. L'analyse révèle que :

 

  • pour chaque augmentation de 13 points du score Life's Essential 8, le risque de première maladie cardiovasculaire est réduit d'environ 35 %,
  • les décès de cause cardiovasculaire sont réduits de 36 % et les décès toutes causes confondues, de 29 % ;
  • les participants présentant un profil de risque génétique d’accélération du vieillissement biologique, le score Life's Essential 8 a un impact encore plus important sur la méthylation de l'ADN, chaque augmentation de 13 points du score étant associée à une réduction de 39 %, 39 % et 78 % du risque de maladie cardiovasculaire, de décès cardiovasculaire et de décès toutes causes confondues, respectivement.
  • environ 20 % de l’association entre les scores Life’s Essential 8 et les résultats cardiovasculaires apparaissent liés à l’impact des facteurs de santé cardiovasculaire sur la méthylation de l’ADN.

 

En pratique, les facteurs de santé cardiaque jouent un rôle considérable dans le vieillissement biologique : manger des aliments sains ; être plus actif ; arrêter de fumer ; dormir suffisamment ; maintenir un poids de santé ; et maintenir des niveaux sains de cholestérol, de glycémie et de tension artérielle sont certes des facteurs de santé cardiaque, mais tout autant des freins au vieillissement biologique.

 

« Nous savons que les facteurs de risque modifiables et la méthylation de l’ADN sont indépendamment associés aux maladies cardiovasculaires. Ce que cette étude nous explique, c'est que la méthylation de l'ADN joue un rôle de médiateur entre les facteurs de risque et les maladies cardiovasculaires (…) L’étude met ainsi en évidence l’impact de la santé cardiovasculaire sur le vieillissement biologique ».


Autres actualités sur le même thème