Actualités

SANTÉ MENTALE : Jardiner pour la cultiver

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 3 jours
PLoS ONE
Jardiner, c'est aussi un bon exercice pour cultiver une meilleure santé mentale (Visuel Adobe Stock 56753775)

Jardiner, c’est une activité physique, à part entière, qui peut apporter une certaine pratique de l’exercice. Mais c’est aussi un bon exercice pour cultiver une meilleure santé mentale, souligne cette équipe de l’Université de Floride (UF) : le jardinage permet en effet de réduire le stress, l'anxiété et la dépression – ici chez des femmes en bonne santé.

 

Le jardin est pour de nombreux jardiniers le lieu du bonheur, de la récompense et de la sérénité. Et pour ces participants novices, invités à suivre des cours de jardinage 2 fois par semaine, le jardinage se révèle une activité bénéfique et efficace à améliorer la santé mentale. L’étude montre aussi que même les personnes en bonne santé, qui doivent surmonter une difficulté, peuvent tirer profit du jardinage et retrouver un certain bien-être mental », explique l’auteur principal, Charles Guy, professeur émérite d'horticulture environnementale à l'UF.

 

L’étude est menée auprès de 32 participantes âgées de 26 à 49 ans, toutes en bonne santé, donc exemptes de maladies chroniques, non fumeuses ou consommatrices d'autres substances, mais ayant eu besoin d'une prescription d'anxiolytiques ou d'antidépresseurs. La moitié des participantes ont été affectées à des séances de jardinage, l'autre moitié à des ateliers de création artistique. Les deux groupes se sont réunis 2 fois par semaine et 8 fois au total.

Les 2 activités, jardinage et art avaient été choisies pour comparaison, car ces 2 pratiques impliquent l'apprentissage, la planification, la créativité et l’exercice physique (ou la mobilité), et elles sont toutes 2 déjà utilisées à des fins thérapeutiques.

Les participantes ont rempli une série d'évaluations pour l'anxiété, la dépression, le stress et l'humeur. L’analyse révèle que

 

  • les groupes de jardinage et de création artistique bénéficient d'améliorations similaires de leur santé mentale au fil du temps,
  • cependant « les jardiniers » se révèlent « plus apaisés ».

  • Si les vertus apaisantes du jardinage sont confirmées, il reste à préciser ce que les scientifiques appellent « les effets de dosage », soit la fréquence et la durée de sa pratique nécessaires en retirer ces bénéfices en santé mentale. .

 

Un outil de santé publique ? « Cette recherche confirme déjà l'intérêt du jardinage pour le bien-être mental. L'idée d'utiliser le jardinage pour promouvoir une meilleure santé et un meilleur bien-être existe d’ailleurs depuis le 19ème siècle. Être entouré de plantes nous fait déjà du bien. En tant qu'espèce, nous sommes naturellement attirés par les plantes parce que nous en dépendons pour nous nourrir, nous abriter et pour survivre », concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème