Actualités

SANTÉ OSSEUSE : Une nouvelle cible pour protéger nos os de l’âge ?

Actualité publiée il y a 10 mois 1 semaine 2 jours
Journal of Bone and Mineral Research
Bloquer le récepteur minéralocorticoïde pourrait protéger nos os des effets de l’âge (Visuel Adobe Stock 79436111).

Cette équipe de pharmacologues et de rhumatologues de l'Université Augusta (Géorgie) identifie une nouvelle cible qui pourrait nous aider à protéger les os contre les effets normaux de l’âge. Ainsi, au cours du vieillissement des os, le récepteur des minéralocorticoïdes (RM), mieux connu pour son rôle dans la régulation de la pression artérielle, est ici identifié comme un facteur clé de la santé des os. Ces travaux, présentés dans le Journal of Bone and Mineral Research suggèrent que bloquer le récepteur minéralocorticoïde pourrait protéger nos os des effets de l’âge.

 

Certains médicaments comme l’anti-inflammatoire prednisone peuvent affaiblir nos os, à l’instar du vieillissement. A contrario, les médicaments qui bloquent le récepteur des minéralocorticoïdes, comme les médicaments contre l'hypertension, la spironolactone et l'éplérénone, peuvent aider à protéger les cellules osseuses, explique l’auteur principal, le Dr Meghan E. McGee-Lawrence, ingénieur biomédical au Département de biologie cellulaire et d'anatomie du Collège médical de Géorgie.

Glucocorticoïdes vs santé osseuse

Les médicaments comme la prednisone sont des glucocorticoïdes, mieux connus pour leur rôle dans la réduction de l'inflammation et la suppression de la réponse immunitaire, c'est pourquoi ils fonctionnent si bien pour des problèmes comme le syndrome du côlon irritable et l'arthrite. Mais, comme le vieillissement, ils peuvent également perturber la dynamique saine et continue de la formation et du renouvellement osseux.

 

Nos niveaux naturels d'endoglucocorticoïdes augmentent avec l'âge, et les os, du moins quand nous sommes jeunes, ont plus de récepteurs de glucocorticoïdes que de récepteurs de minéralocorticoïdes. Les glucocorticoïdes peuvent en fait amener les cellules souches à fabriquer des ostéoblastes ostéoblastiques, mais cela incite également ces ostéoblastes à stocker plus de graisse, et trop de graisse dans l'os, comme n'importe où dans notre corps, peut induire des effets néfastes, dont la perte osseuse.

 

Réduire l'impact des récepteurs des glucocorticoïdes pour protéger les os ? En fait, les scientifiques avaient déjà été surpris de découvrir que la perte des récepteurs des glucocorticoïdes ne protégeait pas contre la perte osseuse. La démonstration avait été apportée chez des souris plus jeunes suivant un régime hypocalorique. Ces souris privées de récepteurs des glucocorticoïdes avaient présenté une augmentation de l'accumulation de graisse dans la moelle osseuse et une aggravation de l'ostéoporose.

Lorsqu’ici les chercheurs regardent l'impact des glucocorticoïdes endogènes chez des souris modèles de vieillissement, ils constatent, à nouveau, que le blocage du récepteur des glucocorticoïdes induit chez les souris plus âgées une accumulation de graisse plus importante dans la moelle osseuse et finalement une perte osseuse. Ces souris perdent également en masse musculaire, perdent en mobilité et ont une pression artérielle plus élevée.

 

Alors bloquer le récepteur minéralocorticoïde  ? En revanche, l’inhibition du récepteur minéralocorticoïde permet d’inverser de nombreux problèmes osseux : inhiber le récepteur minéralocorticoïde avec des médicaments permet de « se débarrasser de ce stockage de lipides par les ostéoblastes et heureusement, en raison du rôle clair de ces récepteurs dans la pression artérielle, il existe déjà des médicaments qui le font ».

En conclusion,

pour les os plus âgés, les récepteurs minéralocorticoïdes semblent une meilleure cible,

une meilleure cible que la suppression du récepteur des glucocorticoïdes, ajoutent les chercheurs, qui affectent au récepteur minéralocorticoïde un rôle clé dans la perte osseuse au cours du vieillissement.

 

N.B. Les deux récepteurs font de la famille des récepteurs stéroïdiens et les récepteurs minéralocorticoïdes sont supposés avoir une affinité équivalente pour les minéralocorticoïdes et les glucocorticoïdes. Mais il se peut que les voies de signalisation soient différentes chez les individus jeunes et plus âgés, notent les chercheurs. Il est déjà clair que l'expression osseuse des récepteurs minéralocorticoïdes augmente, de manière significative, avec l'âge. Il est moins clair que les récepteurs des glucocorticoïdes diminuent avec l'âge. Enfin, d’autres facteurs sont très probablement en cause dans la perte osseuse liée à l’âge, comme l'inflammation par exemple.

Autres actualités sur le même thème