Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SARCOPÉNIE : L'excès d’alcool entraine aussi une perte musculaire

Actualité publiée il y a 1 année 3 jours 19 heures
Calcified Tissue International
Les gros buveurs risquent la perte musculaire et avec l’âge, la sarcopénie (Visuel Fotolia 142564063)

Cette étude, menée à l'Université d'East Anglia (UEA, UK) et publiée dans la revue Calcified Tissue International, confirme que l'alcool a aussi des effets nocifs sur la masse musculaire, à des niveaux de consommation plus élevés. En d’autres termes, les gros buveurs risquent la perte musculaire et avec l’âge : la redoutable sarcopénie.

 

L’étude menée par modélisation statistique sur les données de près de 200.000 personnes âgées de 37 à 73 ans de la UK Biobank, une base de données à grande échelle réunissant plus de 500.000 participants, en particulier sur les données de consommation d’alcool et des marqueurs de santé musculaire, a également pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont la taille (les personnes de plus grande taille ont aussi une masse musculaire plus élevée), la consommation de protéines et l'activité physique. L’analyse conclut que :

 

  • 10 unités d’alcool ou plus par jour, soit environ une bouteille de vin, entraînent une perte musculaire ;

  • l’effet est particulièrement significatif chez les chez les personnes dans la cinquantaine et la soixantaine ;
  • chez ces personnes la perte musculaire évolue vers des problèmes de fragilité plus tard dans la vie.

 

« La consommation d'alcool est un facteur de risque modifiable majeur pour de nombreuses maladies »,

rappellent les auteurs, cependant, le risque de perte musculaire reste peu documenté.

 

L’auteur principal, le Dr Jane Skinner, de la Norwich Medical School de l'UEA commente ces résultats : « la plupart des participants étaient âgés de 50 à 60 ans. L’étude constate que les plus « gros buveurs » ont une masse musculaire muscle squelettique très réduite par rapport à leurs homologues qui boivent moins et que cela peut avoir des conséquences sévères avec le vieillissement en termes de fragilité et de mobilité ».

 

Ces données apportent ainsi une nouvelle raison, moins connue par le grand-public, de maintenir une consommation modérée d’alcool, en particulier à l’âge mûr,

pour un vieillissement en bonne santé.

Plus sur le Blog Addictions
Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème