Vous recherchez une actualité
Actualités

SOINS INTENSIFS, CHIRURGIE : Une sonde à fibre optique pour mesurer le débit sanguin

Actualité publiée il y a 8 mois 1 semaine 1 jour
Journal of Biophotonics
Cette sonde mesure en continu le débit sanguin intra-pouls à l'aide d'un capteur à fibre optique

Ce moniteur de débit sanguin ultra-innovant, développé par une équipe de bioingénieurs de l’Université Flinders (Australie) pourrait sauver de nombreuses vies, en particulier lors d’opérations à cœur ouvert ou d'interventions chirurgicales sur des bébés prématurés. Cette sonde, qui mesure en continu le débit sanguin intra-pouls à l'aide d'un capteur à fibre optique, présentée dans le Journal of Biophotonics, semble en effet surpasser les méthodes traditionnelles de contrôle du flux sanguin dans l'aorte, au cours de ce type d’interventions ou de soins intensifs prolongés et souvent risqués.

 

Une mesure plus réactive et moins invasive du débit sanguin

Un dispositif minimalement invasif, adapté aux nouveau-nés : la sonde de surveillance continue et instantanée du débit cardiaque utilise un chauffage optique à faible puissance avec une source de lumière LED. Le dispositif, décrit comme « minimalement invasif » (voir visuel) est donc adapté aux nouveau-nés comme aux adultes. Son inventeur, le professeur de recherche John Arkwright, spécialiste des technologies à base de fibre optique pour le diagnostic médical, pense que le dispositif pourrait ainsi changer la donne, en particulier pour les très jeunes et petits bébés, qui sont particulièrement susceptibles aux chutes de pression artérielle et d'apport en oxygène aux  organes vitaux : « Ce dispositif minuscule peut tout à fait être utilisé chez les bébés prématurés ».

 

Un dispositif de mesure en temps réel : l’instantanéité de la mesure en regard des techniques de surveillance traditionnelles élimine tout retard de mesure, mortel pour les patients : Sa mesure du débit en temps réel est bien supérieure à la mesure intermittente délivrée par les méthodes traditionnelles qui ne « donnent » le débit moyen que toutes les 30 minutes environ.

 

Une première preuve de concept : le dispositif a déjà été testé : il peut être utilisé, inséré dans l'artère fémorale par une toute petite ouverture dans la peau des patients à la fonction cardiaque compromise ou encore chez des nourrissons pour mesurer de tout petits changements de débit sanguin.

Un brevet a déjà été déposé et l’équipe est à la recherche de partenaires industriels pour développer le dispositif et pouvoir le mettre à disposition des services de soins intensifs et de chirurgie.

D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer le comportement du capteur dans des conditions « plus physiologiques ». Différents types d’encapsulations devront également être testés et validés en matière de sécurité.

Autres actualités sur le même thème