Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : De sa qualité dépend la sexualité

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 2 semaines
NAMS

Un meilleur sommeil peut mener à une meilleure sexualité, en particulier chez les femmes plus âgées, conclut cette analyse de données de la Women's Health Initiative, une large cohorte menée sur la santé des femmes. L'étude, présentée dans la revue Menopause confirme l'association entre une durée de sommeil plus courte, des symptômes d'insomnie plus élevés et une diminution de la fonction sexuelle chez les femmes ménopausées.

Les troubles du sommeil sont fréquents avec la ménopause, ce qui entraine toute une série de résultats défavorables sur la santé des femmes, dont la maladie cardiaque, l'hypertension et la dépression. Cette nouvelle analyse révèle aussi un impact de ces troubles sur la sexualité et plus largement l'épanouissement sexuelle des femmes ménopausées.


L'analyse a porté sur les données de 93.668 femmes âgées de 50 à 79 ans participant à la Women's Health Initiative. L'analyse constate, après ajustement pour d'autres causes possibles de privation de sommeil, que :

-56% des participantes déclarent être assez ou très satisfaites de leur vie sexuelle actuelle,

-52% déclarent avoir eu des relations sexuelles avec des partenaires au cours de la dernière année.

-31% déclarent souffrir d'insomnie,

-Cette prévalence de l'insomnie augmente avec l'âge.

-Il existe une association entre une courte durée de sommeil (moins de 7 à 8 heures par nuit) et une probabilité réduite de satisfaction sexuelle.

La relation sommeil- sexualité varie selon le groupe d'âge :

Les femmes plus âgées de la cohorte sont moins susceptibles d'être sexuellement actives si elles dorment moins de 7 à 8 heures par nuit vs les femmes plus jeunes.

Précisément, les femmes âgées de plus de 70 ans dormant moins de 5 heures par nuit sont 30% moins susceptibles d'être sexuellement actives que les femmes du même âge qui dorment 7 à 8 heures.

Mieux prendre en compte la sexualité des femmes ménopausées, c'est en conclusion l'appel de ces chercheurs de la the North American Menopause Society, en révélant ce lien entre les symptômes de la ménopause, un sommeil insuffisant et la satisfaction sexuelle. Une fois l'association prise en compte, il « reste » à recourir aux options de traitement permettant de prendre en charge les troubles du sommeil pour les femmes symptomatiques.

Autres actualités sur le même thème