Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Donner du sens à sa vie c'est préserver la tranquillité de ses nuits

Actualité publiée il y a 3 années 3 semaines 5 jours
Sleep Science and Practice
Le sommeil, un facteur majeur de mode de vie, au même titre que l’alimentation ou l’exercice, pour la santé

On connaît l’impact du sommeil, un facteur majeur de mode de vie, au même titre que l’alimentation ou l’exercice, sur la santé. Parmi les facteurs favorisant une bonne qualité de sommeil, il en est un dont on parle peu, avoir un véritable objectif dans la vie : selon cette équipe de la Northwestern University, ce sens de la vie est particulièrement important pour le sommeil des personnes âgées. Il conditionne même la prévalence de certains troubles du sommeil, comme le syndrome des jambes sans repos ou l'apnée. C'est à lire dans la revue Sleep Science and Practice.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De précédentes recherches ont suggéré que le fait d'avoir un sens dans la vie pourrait protéger contre plusieurs problèmes de santé, dont certains troubles du sommeil et favoriser la longévité. On connaît la prévalence élevée des troubles du sommeil chez les personnes âgées. Il est essentiel de cerner les différents facteurs de mode de vie qui peuvent influer sur la qualité de leur sommeil. Le concept assez abstrait de « sens à la vie » est bien évidemment lui-même influencé par de multiples facteurs de santé, de mode de vie et d’histoire de vie, ce n’est donc certainement pas un facteur indépendant de qualité de sommeil. La relation entre le sens donné à sa vie et le sommeil est donc une relation complexe.

L'étude a analysé les données de 825 personnes âgées en moyenne de 79 ans participant à 2 cohortes, la Minority Aging Research Study (MARS) and la Rush Memory and Aging Project (MAP). L'objectif de vie a été évalué au départ de l’étude par des échelles de bien-être psychologique ( Ryff et Keyes) et, dans le cadre de cette évaluation, les participants devaient répondre à des questions du type « Je me sens bien quand je pense à ce que j'ai accompli dans le passé et à ce que j'espère faire dans l'avenir ». La qualité du sommeil et les troubles du sommeil ont été évalués chaque année via le Pittsburgh Sleep Quality Index (PSQI), le Berlin Questionnaire, and le Mayo Sleep Questionnaire (MSQ). Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion possibles comme l'âge, le sexe, et les niveaux d’études. L’analyse constate qu’avoir un but dans la vie est associé à une meilleure qualité du sommeil, ainsi qu’à une réduction de l’incidence de certains troubles du sommeil dont l'apnée ou encore le syndrome des jambes sans repos, soit sur l'ensemble des répondants,

-42% présentent, au début de l’étude un risque élevé d'apnée du sommeil,

-23,6% des symptômes de syndrome des jambes sans repos,

-7% avaient des symptômes de troubles du sommeil REM.

-Des niveaux plus élevés de « sens de la vie » sont associés à une meilleure qualité de sommeil. Sur une période d'un an, une amélioration de la qualité du sommeil est ainsi signalée chez les participants renseignant un sens bien marqué de la vie.

-Avoir un but dans la vie est également associé à une diminution (de 27%) du risque d'apnée du sommeil mais ne s’avère pas associé à l’incidence de symptômes du syndrome des jambes sans repos. Cependant, durant la première année du suivi, donner un sens à sa vie est bien associé à un risque réduit (de 48%) de développer un syndrome des jambes sans repos.

En fin de compte, ces résultats peu surprenants confirment l'hypothèse selon laquelle donner un sens à sa vie permet de dormir en toute tranquillité. Il serait peu surprenant non plus d’obtenir des résultats similaires chez les jeunes adultes.

Autres actualités sur le même thème