Actualités

TABAGISME PASSIF : Chez le nourrisson, il perturbe le sommeil à vie

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 1 jour
Scientific Reports
L'exposition à la fumée dans les premiers stades de la vie modifie les habitudes de sommeil à l’âge adulte

L'exposition à la fumée dans les premiers stades de la vie modifie les habitudes de sommeil à l’âge adulte : c’est la conclusion de cette étude originale menée à l’Université de Bologne : l'exposition prénatale à la nicotine et à ses sous-produits produit des effets à long terme sur le sommeil et la réponse au stress dans certaines zones du cerveau. La démonstration est apportée ici chez la souris et présentée dans les Scientific Reports.

 

L’étude suggère ainsi pour la première fois que « le sommeil chez les adultes pourrait être influencé par des expositions subies aux tout premiers stades de la vie », résume l’auteur principal, Giovanna Zoccoli, professeur de sciences biomédicales et neuromotrices à l'Université de Bologne.

Le contrôle des facteurs environnementaux pendant la grossesse est fondamental

Les chercheurs ont mené cette étude en exposant des souris gravides à la nicotine via une exposition à la fumée de cigarette. L’expérience montre que :

 

  • leur progéniture, à l'âge adulte, présente une réduction significative du sommeil entre les phases de repos et active, ce qui chez l'homme correspond au réveil matinal.
  • Ce constat trouve ses preuves au niveau cérébral, avec une altération de l'expression des récepteurs des glucocorticoïdes (les hormones du stress) dans l'hippocampe. Les chercheurs précisent que la structure hippocampique est la plus sensible au stress lors du développement du cerveau. « Cette structure très malléable se développe principalement après la naissance et possède de nombreux récepteurs aux corticostéroïdes comme les glucocorticoïdes ».

 

L’étude montre ainsi non seulement que l'exposition à la nicotine et à ses dérivés dans les premiers stades de la vie peut altérer l'expression et l'équilibre des récepteurs aux corticostéroïdes dans l'hippocampe, et que d'autre part, l'expression des glucocorticoïdes dans l'hippocampe est liée à la durée de sommeil.

 

Pris ensemble, ces résultats suggèrent que la consommation de nicotine pendant la grossesse constitue un facteur de stress avec des effets sur le développement de l'hippocampe de la progéniture et sur ses habitudes de sommeil plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème