Actualités

COVID-19 et ALLAITEMENT : Des anticorps maternels oui, mais pas de particules virales

Actualité publiée il y a 10 mois 4 jours 19 heures
Pediatric Research
Cette étude n'identifie aucune preuve de transmission mère-enfant du virus par l'allaitement (Visuel Adobe Stock 394654854)

De nombreuses études sensibilisent à la poursuite de l’allaitement, durant cette pandémie COVID-19 et même si la mère a été infectée. En d’autres termes, même avec COVID-19, l’allaitement maternel reste bénéfique. D’autres études ont suggéré un risque très limité de transmission mère-enfant du virus par l’allaitement. Cette petite étude d’une équipe de l'Université de Californie, publiée dans la revue Pediatric Research, n'identifie aucune preuve de transmission mère-enfant du virus par l'allaitement.

 

L’auteur principal, Paul Krogstad, confirme l’absence de preuve que des mères récemment infectées transmettent le SRAS-CoV-2 infectieux par le lait maternel à leur bébé. Si une très faible proportion de lait maternel contient bien du matériel génétique COVID-19, cela ne se traduit pas par la présence de particules virales infectieuses pouvant se dupliquer ou par des preuves d'infection clinique par le SRAS-CoV-2 chez les nourrissons allaités.

L’équipe a analysé des échantillons de lait maternel de 110 jeunes mères ayant fait un don au Mommy's Milk Human Milk Biorepository de l'Université de Californie entre mars et septembre 2020. Sur les 110 participantes, 65 ont été testées COVID positives, 9 ont présenté des symptômes en dépit d’un test négatif et 36 étaient symptomatiques mais n'ont pas été testées. L’analyse constate :

 

  • la présence de matériel génétique (ARN) du SRAS-CoV-2 dans le lait maternel de 7 femmes (6 %) présentant une infection confirmée ou ayant déclaré être symptomatiques ;
  • l’absence d’ARN du SARS-CoV-2 lors de l’analyse d’un deuxième échantillon de lait maternel prélevé sur ces 7 femmes entre 1 et 97 jours plus tard ;
  • l’absence de matériel génétique infectieux du SRAS-CoV-2 (SgRNA :  indicateur de la réplication du virus) dans les 7 échantillons de lait maternel de ces participantes ;
  • l’absence de preuve clinique d'infection chez les nourrissons allaités par les 7 mères avec de l'ARN du SRAS-CoV-2 dans leur lait.

 

Un nouvel encouragement à l'allaitement : ces données devront être validées sur un échantillon plus large et cette étude n’a peut-être pas pris en compte tous les marqueurs de présence d'ARN du SRAS-CoV-2 dans le lait maternel. Cependant, c’est la plus grande étude menée, à l'heure actuelle,  pour analyser le lait maternel de mères infectées par le SRAS-CoV-2 ou symptomatiques. De plus, les chercheurs constatent l’absence de signes d'infection au COVID-19 chez leurs nourrissons.

 

 « Le lait maternel est une source inestimable de nutrition pour les nourrissons. Dans notre étude, nous n’identifions aucune preuve que le lait maternel de mères infectées par le COVID-19 contienne du matériel génétique infectieux et aucune preuve clinique suggérant que les nourrissons ont été infectés, ce qui suggère que l'allaitement ne présente probablement pas de danger ».

 

"Les femmes infectées par le COVID-19 et qui allaitent leur enfant n'ont donc aucun risque de transmettre le virus via le lait maternel", concluent les chercheurs.  

Autres actualités sur le même thème