Vous recherchez une actualité
Actualités

SPORT et NUTRITION : Moins de FODMAP, moins de symptômes gastro-intestinaux

Actualité publiée il y a 5 mois 1 jour 16 heures
Journal of the International Society of Sports Nutrition
Les FODMAP pour « fermentable oligosaccharide, disaccharide, monosaccharide and polyol » peuvent chez les sportifs et notamment les coureurs favoriser les problèmes d'estomac.

Mis à l’index, les FODMAP pour « fermentable oligosaccharide, disaccharide, monosaccharide and polyol » des nutriments qui peuvent chez les sportifs et notamment les coureurs favoriser les problèmes d'estomac. Cette étude de l’Université Anglia (UK), présentée dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition, montre que les aliments à faible teneur en FODMAP permettent de réduire ces symptômes gastro-intestinaux.

 

Les coureurs en particulier peuvent être sujets à des symptômes similaires au syndrome du côlon irritable. De précédentes recherches ont montré qu'un régime alimentaire « allégé » en oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols (ou FODMAP) peut aider les personnes atteintes de ce syndrome. Cette étude confirme qu'un régime alimentaire faible en FODMAP réduit certains des problèmes causés par l'exercice, tels que les crampes d'estomac et les ballonnements, et améliore le bien-être au cours de la pratique du sport ou de l’exercice.

 

Qu’est-ce que les FODMAP ? Les aliments FODMAP ou hydrates de carbone à chaîne courte, comprennent les aliments contenant du lactose (lait, yaourts et fromage), des fructanes (présents dans les céréales, le pain et les pâtes), des oligosaccharides galactiques (légumineuses et oignons), du fructose (pommes, poires et asperges) et des polyols (additif alimentaire courant).

La recherche implique un groupe de sportifs en bonne santé. Tous ont suivi 2 programmes alimentaires, croisés pendant une semaine à la fois, la principale différence entre les 2 régimes, étant l’apport en FODMAP. Les sportifs ont renseigné leurs éventuels problèmes gastro-intestinaux au début et à la fin de chaque programme et indiqué comment, à leur avis, chaque régime affectait leur capacité à faire de l'exercice. L’analyse montre que :

 

  • 69% des participants suivant un régime faible en FODMAP présentent une amélioration de leurs symptômes et déclarent être en mesure de faire de l'exercice plus fréquemment et à une intensité plus élevée.

« Nous constatons un bénéfice évident avec le régime alimentaire faible FODMAP, avec une réduction significative des symptômes gastro-intestinaux liés à l'exercice, ici chez des coureurs en bonne santé ».

Ainsi cette équipe britannique conseille aux sportifs, en cas de problèmes gastro-intestinaux de supprimer certains aliments : ce régime « porte ses fruits » puisqu’à l’issue de l’étude, plus des deux tiers des participants font état d'une amélioration.

 

Une explication : Cette amélioration signalée est très probablement associée à une diminution des ballonnements avec un régime faible en FODMAP liée à la réduction du volume d'eau intestinal et la production de gaz, liées elles-mêmes à la diminution des glucides non digestibles disponibles pour la fermentation dans l'intestin.

D’autres études seront nécessaires pour examiner les avantages de ce régime dans le cadre de stratégies d'entraînement à long terme. Alors que les athlètes travaillent en étroite collaboration avec les diététiciens et les nutritionnistes, les coureurs « du dimanche » peuvent ne pas avoir connaissance ou encore des difficultés à suivre de tels régimes restrictifs.

Tout régime « restrictif » d’ailleurs doit être entrepris sous la surveillance d’un professionnel.

Autres actualités sur le même thème