Vous recherchez une actualité
Actualités

STÉATOSE HÉPATIQUE : Un test sanguin simple pour la détecter

Actualité publiée il y a 3 mois 1 jour 57 min
Hepatology
La thrombospondine 2, qui peut être détectée par simple test sanguin, est confirmée comme un bon marqueur diagnostique et pronostique de la maladie du foie gras (Visuel Fotolia 126866053).

Ces chercheurs de l'Université d'Osaka identifient un nouveau biomarqueur non invasif qui pourrait faire la différence dans le diagnostic de la stéatose hépatique non alcoolique. La thrombospondine 2,  qui peut être détectée par simple test sanguin, est confirmée ici, dans la revue Hepatology, comme un bon marqueur diagnostique et pronostique de la maladie du foie gras. 

 

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD : nonalcoholic fatty liver disease) est la maladie du foie la plus courante. La maladie peut évoluer vers une cirrhose du foie, une insuffisance hépatique ou un cancer. Actuellement, le diagnostic nécessite une biopsie hépatique invasive qui peut entraîner des complications. Ce développement d’un test sanguin, non invasif, permis par la découverte de ce biomarqueur répond donc à un besoin clinique important. Notamment en regard de la prévalence croissante de la maladie : soit, une personne sur 4 environ. Sans rapport avec la consommation d'alcool par définition, le premier stade de la stéatose hépatique non alcoolique est asymptomatique. Mais sa progression entraîne des dommages inflammatoires voire une fibrose hépatique. Le diagnostic précoce est donc essentiel.

Un nouveau biomarqueur sérique diagnostique et pronostique dans la maladie du foie gras

La confirmation diagnostique nécessite aujourd’hui une biopsie à l'aiguille, une intervention coûteuse et dont l'interprétation est parfois complexe. L'équipe japonaise s’est donc tournée vers la transcriptomique, une science émergente consistant à analyser le «transcriptome» ou l'ensemble des molécules d'ARN messager d'un organisme dérivées de l'expression du génome. L’équipe a travaillé à partir d’échantillons de tissu hépatique de plus de 300 patients atteints de NAFLD validée par biopsie et effectué un séquençage global de l'ARN.

 

« A partir des profils protéiques, nous sommes non seulement parvenus à distinguer la stéatose hépatique de la cirrhose, mais également à déterminer les caractéristiques moléculaires de la pathologie », résume l’auteur principal, le Dr Kazuhiro Kozumi.

 

La thrombospondine-2 (TSP-2), un biomarqueur en puissance : les chercheurs identifient que les niveaux de la glycoprotéine codée par le gène THBS2, augmentent à la fois dans la stéatose et dans la fibrose avancée. L'expression de THBS2 dans les cellules hépatiques correspond aux indicateurs cliniques habituellement utilisés pour caractériser les changements pathologiques, notamment les niveaux d'enzymes sériques.

 

 « L'expression du gène THBS2 hépatique dans le foie et les taux de protéines sériques de TSP-2 permettent donc de diagnostiquer des cas de stéatose et/ou de fibrose avancée. Un test sanguin simple et pratique pourrait fournir un signal d'alerte précoce cliniquement utile en amont des complications, inciter aux modifications du mode de vie ou à d'autres interventions susceptibles de modifier l'évolution de la maladie et d'améliorer le pronostic ».

Autres actualités sur le même thème