Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SUICIDE : La vitamine D anti-TS ?

Actualité publiée il y a 1 année 1 jour 5 heures
PLoS ONE
L'étude confirme une association entre  les taux sériques de vitamine D, la supplémentation et les tentatives de suicide et l'automutilation  (Visuel Fotolia 205608099)

Déjà bien connue pour ses bénéfices pour la santé osseuse et musculaire, la vitamine D est ici associée à un avantage pour la santé mentale : cette équipe du Department of Veterans Affairs, Center of Excellence for Suicide Prevention (New York), associe ici, dans la revue PLoS ONE, les taux sériques de vitamine D, la supplémentation et les tentatives de suicide et l'automutilation. Ces nouvelles données, issues du suivi d’une grande cohorte d'anciens combattants, apportent une motivation supplémentaire à respecter les recommandations de supplémentation à l’âge mûr.

 

De précédentes études ont déjà suggéré cet effet protecteur de la vitamine D contre les pensées suicidaires et les tentatives de suicide (TS). La vitamine D sérique provient de l'exposition cutanée au soleil ou de la vitamine D alimentaire ou par supplémentation. La vitamine D sérique soutient la santé osseuse, la fonction immunitaire et l'absorption d'autres micronutriments.

La prévalence de l’insuffisance et de la carence en vitamine D dépasse les 30 % dans les pays riches

Un nombre croissant de preuves suggère l’association entre un comportement suicidaire et des symptômes dépressifs, et de trop faibles taux sériques de 25-hydroxyvitamine D (vitamine D sérique). Les auteurs citent notamment une étude cas-témoins révélant que les participants ayant des taux sériques de vitamine D inférieurs à 15,5 ng/mL avaient le risque le plus élevé de tentative de suicide.

 

L’étude de cohorte rétrospective menée auprès d'anciens combattants américains supplémentés en vitamine D , soit en vitamine D3 (cholécalciférol) ou en vitamine D2 (ergocalciférol) entre 2010 et 2018 révèle ici que :

 

  • la supplémentation en vitamine D3 et D2 est associée à une diminution de 45 % et 48 % du risque de tentative de suicide et d'automutilation ;
  • la supplémentation avec des doses plus élevées de vitamine D est associée à des réductions de risque plus importantes que des doses plus faibles ;
  • l’effet est plus marqué chez les participants ayant les niveaux sériques de vitamine D les plus faibles.

 

Ces données apportent à la preuve d’un effet anti-TS de la supplémentation en vitamine D.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème