Vous recherchez une actualité
Actualités

SUPERBACTÉRIES : Elles aiment le maquillage aussi

Actualité publiée il y a 8 mois 2 semaines 1 jour
Journal of Applied Microbiology
9 trousses de maquillage sur 10 sont contaminées par des superbactéries

Ces chercheurs de l’Université d’Aston (UK), qui ont eu l’idée de mesurer « l'étendue de la contamination » microbienne dans 5 types de produits cosmétiques déjà utilisés, alertent sur les risques possibles pour les utilisateurs et utilisatrices de produits cosmétiques. Cette étude, présentée dans le Journal of Applied Microbiology, révèle en effet que 9 trousses de maquillage sur 10 sont contaminées par des "superbactéries".

Sensibiliser et informer les utilisatrices et utilisateurs au risque de contamination bactérienne par l’usage des cosmétiques

Rouge à lèvres, brillant à lèvres, eye-liners, mascaras et autres brosses et pinceaux ont été passés au crible, par prélèvements, cultures et identification microbienne : les résultats sont « impressionnants » :

  • 79 à 90% de tous les produits utilisés s’avèrent contaminés par des bactéries,
  • les charges bactériennes ne sont pas anodines (entre 102 et 103 UFC par ml) ;
  • les brosses et pinceaux présentent une charge bactérienne moyenne encore plus élevée (> 106 UFC par ml) ;
  • des bactéries « mortelles » comme Staphylococcus aureus, Escherichia coli et Citrobacter freundii ont été détectées dans certaines trousses ;
  • des entérobactéries et des champignons ont été détectés dans tous les types de produits et respectivement sur 26,88 et 56,96% des accessoires de maquillage ;
  • 93% de ces accessoires ne sont d’ailleurs jamais nettoyés et 64% sont déjà tombés par terre et ont été utilisés sans être nettoyés.

 

 

Des risques réels pour la santé : ainsi, le risque de contamination microbienne est élevé lors de l'utilisation de produits cosmétiques et la présence de ces organismes pathogènes, jusque-là non documentée, constitue bien un risque pour la santé, soulignent les chercheurs britanniques. La plupart des produits sont utilisés bien au-delà de leur date de péremption et les accessoires de maquillage ne sont jamais nettoyés : les éponges et pinceaux, utilisés pour appliquer les produits révèlent les taux les plus élevés de bactéries potentiellement nocives : il est donc important de les changer très régulièrement.

Ces bactéries peuvent causer des maladies, allant de l’infection cutanée ou oculaire à l'intoxication par le sang. En effet ces produits sont utilisés à proximité de voies de contamination évidentes, près des yeux, de la bouche, du nez. Le risque est amplifié chez les personnes immunodéprimées, précisent les auteurs.

 

 

Enfin, les auteurs appellent les fabricants et les organismes de réglementation à mieux informer leurs clients en renforçant les exigences de nettoyage et en améliorant la lisibilité des dates de péremption. Les directives de l’UE imposent aux marques de maquillage de se conformer à des normes d’hygiène strictes et précisent qu’E. coli ne doit jamais être retrouvée dans les produits cosmétiques...

« Il faut faire davantage pour éduquer les consommateurs et l'ensemble des professionnels du maquillage sur la nécessité de respecter ces normes d’hygiène pour les produits cosmétiques aussi ».

Autres actualités sur le même thème