Vous recherchez une actualité
Actualités

SYNDROME d'ALCOOLISATION FŒTALE : Une caméra et l'intelligence artificielle pour le dépister

Actualité publiée il y a 5 mois 1 semaine 3 jours
Frontiers in Neurology
1 femme sur 10 consomme de l’alcool durant sa grossesse, mais dans certains pays, c’est presque 1 sur 2.

1 femme sur 10 consomme de l’alcool durant sa grossesse, mais dans certains pays, c’est presque 1 sur 2. Le SAF ou syndrome d'alcoolisation fœtale, on en parle trop rarement et il n’est pas toujours simple à détecter. Cette équipe de l’Université de Californie du Sud nous propose, dans la revue Frontiers in Neurology un outil innovant, basé sur la vidéo par ordinateur et l'apprentissage automatique ou intelligence artificielle (IA) permettant de dépister rapidement et à moindre coût le SAF chez les nourrissons. La technique est présentée comme accessible au plus grand nombre de nourrissons, en particulier dans les zones les moins équipées.

 

Le SAF, un syndrome pourtant évitable, entraîne des risques sévères pour l'enfant à naître, car l'alcool agit sur l'embryon et le fœtus, sur son système nerveux et son cerveau. En passant du sang maternel vers le sang du fœtus, au travers du placenta, l'alcool entraîne un risque d'atteinte des fonctions cérébrales et/ou de malformations irréversibles très élevé. Ainsi, le SAF se caractérise par des troubles mentaux, comportementaux et d'apprentissage, ainsi que des handicaps physiques. En particulier, il conduit conduire à un risque accru de trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH), de dépression, d'anxiété et de troubles de l’impulsivité.

 

Le nouvel outil, mis au point par des scientifiques de l'Université de Californie du Sud (USC), de l'Université Queen's (Ontario) et de l'Université Duke (Caroline du Nord), utilise une caméra et un traitement par ordinateur pour enregistrer les irrégularités dans les mouvements des yeux (eye-tracking) des enfants lorsqu'ils regardent plusieurs vidéos d'une minute puis identifie les mouvements qui contrastent avec les mouvements des yeux enregistrés par d'autres enfants. Certains mouvements oculaires hors normes sont en effet associés au SAF et de plus en plus finement avec l’lA.

 

Alors qu’il n’existe pas de test sanguin simple pour diagnostiquer le SAF, cet outil de dépistage va permettre de dépister davantage d'enfants à risque et plus simplement. On estime que des millions d'enfants pourraient, en réalité, recevoir un diagnostic de SAF. Comme cette nouvelle procédure de dépistage ne nécessite qu'une caméra et un écran d'ordinateur, elle peut être appliquée à de très jeunes enfants, réalisée en 10 à 20 minutes, et pour un coût très abordable.

 

Bien que cet outil ne soit pas destiné à remplacer le diagnostic complet par les professionnels, il permet d’effectuer, de manière simple, un premier dépistage.

Autres actualités sur le même thème