Vous recherchez une actualité

Actualités

Syndrome du CÔLON IRRITABLE : Des bienfaits d’une supplémentation en vitamine D ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 22 heures
European Journal of Clinical Nutrition
Une dose quotidienne de vitamine D pourrait également soulager la santé mentale des patients

Des bénéfices légers et qui restent à confirmer sur la qualité de vie et les symptômes de patients atteints du syndrome du côlon irritable, c’est la conclusion de cette revue de la littérature, menée par une équipe de de l'Université de Sheffield. Une dose quotidienne de vitamine D pourrait également soulager la santé mentale des patients, selon certaines des données, présentées dans l’European Journal of Clinical Nutrition.

 

Le syndrome du côlon irritable est une maladie fréquente mais qui reste mal comprise. Il a fréquemment été associé à la fibromyalgie. Ses symptômes comprennent la constipation, la diarrhée, des crampes d'estomac et des douleurs diffuses. Par ailleurs, chez les patients souffrant de ce syndrome, la carence en vitamine D est courante et quelques études, citées par les auteurs, soutiennent le lien entre les deux conditions. Les chercheurs de Sheffield ont donc recherché les preuves disponibles à ce jour.

 

Cette revue de la littérature publiée sur le sujet jusqu’en août 2017, confirme qu'un certain nombre de patients atteints sont bien carencés en vitamine D et que certaines études documentent bien une amélioration des symptômes du côlon irritable, après prise d’une supplémentation en vitamine D. Au total, 7 études ont été incluses dans l’analyse, 4 études observationnelles et 3 essais contrôlés randomisés. Au final, dans l’ensemble, les conclusions restent mitigées. Ainsi :

  • un essai britannique n’identifie aucune preuve de l’efficacité de la vitamine D sur ces symptômes, vs placebo ;
  • Une étude observationnelle qui a impliqué au départ une seule patiente atteinte, supplémentée avec 50 à 100 mcg de vitamine D3 par jour, puis a impliqué via internet 37 autres participants conclut que la supplémentation en vitamine D a amélioré les symptômes de 70% des participants ;
  • 2 essais iraniens identifient des bénéfices, mais très variables et conditionnés pour l’une des études, à une dose très élevée de vitamine D ;
  • Une autre étude menée en Arabie saoudite a dépisté une probable maladie cœliaque chez 482 patients atteints et constate une déficience en vitamine D chez les deux tiers d’entre eux ;
  • Une autre étude menée toujours en Arabie saoudite mais cas-témoins cette fois, menée chez 100 participants conclut que 82% d’entre eux présentent une carence en vitamines vs 31% des témoins.
  • Une étude américaine menée auprès de 170 jeunes, âgés de 6 à 21 ans et atteints du syndrome, constate que plus de la moitié est déficiente en vitamine D.
  • Un essai britannique sur 12 semaines constate chez 51 participants que l’augmentation des niveaux de vitamine D et la qualité de vie sont corrélés ;

 

 

En fin de compte, les auteurs concluent à la prévalence d’un taux plutôt faible de vitamine D chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable mais ne s’engagent pas définitivement sur les bénéfices d’une supplémentation. Ils concluent néanmoins à une corrélation inverse entre les niveaux de vitamine D et la sévérité des symptômes et suggèrent des études plus larges pour confirmer l’intérêt d’une supplémentation, chez ce groupe de patients.

Autres actualités sur le même thème

Pages