Vous recherchez une actualité
Actualités

SYNDROME MÉTABOLIQUE: Un composé du houblon dissout le cholestérol

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 3 semaines
Archives of Biochemistry and Biophysics

Le houblon bien qu’encore consommé, rarement et sous forme de jeunes pousses, est surtout connu pour ses propriétés d’amertume mais aussi antimicrobiennes qu’il confère à la bière. En phytothérapie, il est utilisé pour ses capacités diurétique, tonique, de stimulant, mais aussi contre l’insomnie et certains troubles nerveux. Cette nouvelle étude de l'Oregon State University, identifie un flavonoïde précieux du houblon, le xanthohumol, qui améliore de manière significative certains marqueurs de syndrome métabolique et réduit le gain de poids.

Le syndrome métabolique est défini par le diagnostic clinique de 3 conditions ou plus, parmi, l'obésité abdominale, des lipides élevés, l'hypertension artérielle, un état pro-inflammatoire, une athérosclérose (Visuel ci-contre), une résistance à l'insuline ou une intolérance au glucose. Le syndrome métabolique est donc un précurseur connu de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2. Sa prévalence dépasse les 20% dans les pays riches.


L'étude, menée sur des souris, nourries avec un régime riche en graisses, et avec des apports de niveaux variables de xanthohumol montre que, en comparaison de l'absence de supplémentation, la plus forte dose de xanthohumol réduit de

· 80% les taux de « mauvais » cholestérol (LDL) : le xanthohumol semble diminuer les taux plasmatiques de PCSK9, une protéine impliquée dans le taux de cholestérol.

· 42% les niveaux d'insuline,

· 78% les niveaux d'IL-6, un marqueur biologique de l'inflammation.

Il réduit de 22% la prise de poids : Parce que les souris étaient encore en pleine croissance, l'alimentation riche a entraîné une prise de poids jusqu'à l'obésité pour certains des animaux. Cependant la supplémentation en xanthohumol a permis de réduire de 22% cette prise de poids. Le xanthohumol semble augmenter la consommation d'oxygène et le taux métabolique, d'où ce bénéfice de meilleur contrôle du poids.

C'est donc un composé naturel et hyper-prometteur qui vient d'être identifié avec un potentiel dans la prévention de nombreuses maladies chroniques. Certes d'autres recherches restent nécessaires pour démontrer l'innocuité et l'efficacité chez les humains. De plus, les niveaux de xanthohumol testés dans cette étude soit, au maximum de 60 milligrammes par kilogramme de poids corporel et par jour, correspondent à un équivalent chez l'Homme de 350 milligrammes par jour pour une personne de 70 kg. Si cette dose dépasse de loin tout apport alimentaire possible, la supplémentation reste tout à fait envisageable.

Donc une nouvelle approche possible, naturelle et bienvenue, pour lutter contre l'obésité, l'hypercholestérolémie et une glycémie élevée, d'autant que la quantité de xanthohumol nécessaire pour entraîner ces effets chez l'Homme, pourrait facilement être apportée par un complément alimentaire quotidien, selon les auteurs.

Autres actualités sur le même thème