Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

TABAC : Pourquoi il vaut mieux s’arrêter avant 40 ans

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
NEJM Evidence
L’idée généralement partagée est qu’il faut un grand nombre d’années d’arrêt du tabac pour commencer à bénéficier de ses avantages (Visuel Adobe Stock 158928023)

L’idée généralement partagée est qu’il faut un grand nombre d’années d’arrêt du tabac pour commencer à bénéficier des avantages de ce sevrage. Cette étude, menée par une équipe de l’Université de Toronto encourage à arrêter de fumer à tout âge, et démontre dans le New England Journal of Medicine (NEJM) Evidence, que l'arrêt du tabac apporte plus rapidement de grands bénéfices pour la santé, y compris en termes de longévité.

 

Si le taux mondial de tabagisme a diminué de plus de 25 % depuis 1990, le tabac reste l'une des principales causes de décès évitables. Plus d'un milliard de personnes fument, dans le monde.

 

La recherche démontre que s’arrêter de fumer est associé à des gains importants en termes d'espérance de vie, et cela seulement après seulement quelques années. Ainsi, les fumeurs qui arrêtent de fumer avant 40 ans peuvent espérer vivre presque aussi longtemps que ceux qui n'ont jamais fumé. Ceux qui arrêtent à tout âge retrouvent une survie proche de celle des non-fumeurs 10 ans après avoir arrêté, et environ la moitié de ces bénéfices se produisent après seulement 3 ans.

A tout âge de grands avantages, et en 3 ans seulement

L’auteur principal, Prabhat Jha, professeur à l'École de santé publique Dalla Lana et à la Faculté de médecine Temerty de l'Université de Toronto commente ces conclusions : « Arrêter de fumer est très efficace pour réduire le risque de décès, et les ex-fumeurs peuvent récolter ces fruits extrêment rapidement ».

 

L'étude, observationnelle, suit 1,5 million d'adultes de 4 pays (États-Unis, Royaume-Uni, Canada et Norvège), durant 15 ans. L’analyse révèle que :

 

  • les fumeurs âgés de 40 à 79 ans encourent un risque presque 3 fois plus élevé de décès que les participants n’ayant  jamais fumé, ce qui signifie qu'ils perdent en moyenne 12 à 13 ans de vie ;
  • les anciens fumeurs réduisent de 1,3 fois leur risque de décès ;
  • arrêter de fumer à tout âge est associé à une durée de vie plus longue ;
  • et même les participants qui ne s’arrêtent que durant 3 ans, gagnent jusqu'à 6 ans d'espérance de vie ;
  • arrêter, même à l’âge mûr permet de réduire les risques de décès de maladies vasculaires et de cancer, en particulier ;
  • les ex-fumeurs ont également réduit leur risque de décès par maladie respiratoire, mais dans une moindre mesure, probablement en raison de lésions pulmonaires résiduelles.

 

« De nombreux fumeurs pensent qu'il est trop tard pour s’arrêter, surtout à un âge avancé, cependant nos données vont à l’encontre de cette idée.

Il n’est jamais trop tard, l’impact est rapide, les risques de nombreuses maladies sont considérablement réduits,

avec de meilleurs niveaux de qualité de vie ».  

 

« A chaque interaction des fumeurs avec le système de santé, les médecins et les professionnels de la santé doivent les encourager à arrêter, en rappelant sans cesse les bénéfices positifs de l’arrêt du tabac ».

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème