Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME : Actif ou passif, il enfume les articulations

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 16 heures
EULAR 2017

Une première étude montre pour la première fois le lien entre le tabagisme chez l’adulte et l’exposition au tabagisme passif dans l'enfance, et la polyarthrite rhumatoïde. Une seconde étude fait le lien entre tabagisme actif et progression de la spondylarthrite ankylosante. 2 études, donc, présentées au Congrès européen de rhumatologie, EULAR 2017 qui associent le tabagisme au développement de maladies rhumatologiques. Voilà pourquoi aussi les rhumatologues devraient inciter leurs patients à arrêter de fumer.

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire où les articulations d'abord rigides, douloureuses et gonflées peuvent être détruites par les cellules immunitaires, qui au lieu d'attaquer les pathogènes étrangers, réagissent contre les tissus des articulations, entraînant une inflammation chronique. Les symptômes de la maladie sont variables, mais la douleur et les effets sur les articulations sont toujours très handicapants. Les traitements vont chercher à réduire l'inflammation, soulager la douleur et tenter de réduire la future destruction des articulations. La spondylarthrite ankylosante (SA) est une forme douloureuse, progressive et invalidante d'arthrite causée par une inflammation chronique des articulations de la colonne vertébrale. La prévalence de la SA varie dans le monde et est estimée à 24/10.000 en Europe et à 32/10.000 en Amérique du Nord. La SA est fortement associée au génotype HLA-B27, mais tous les porteurs ne développeront pas la maladie. Le gène HLA-B27 code pour une protéine impliquée dans la promotion d'une réponse du système immunitaire. Cependant, seulement 1 à 5% des porteurs du gène HLA-B27 développent la spondylarthrite ankylosante et d'autres données laissent à penser que d'autres gènes sont impliqués. Le tabagisme est un facteur de risque reconnu de la maladie.


La première étude montre, pour la première fois, que même passif et chez l'enfant exposé, le tabagisme augmente son risque de PR plus tard dans la vie. Au-delà de ce résultat remarquable, le tabagisme augmente également le risque de développer la maladie. La démonstration est ici faite sur un groupe de 70.598 femmes, âgées en moyenne de 49 ans, suivies durant plus de 20 ans, dont 1.239 ont développé une PR, dont 350 fumeuses et 280 exposées au tabagisme passif à l'enfance :

-L''exposition au tabagisme passif à l'enfance augmente l'association entre le risque de PR ;

-chez les fumeurs ayant été en plus exposés au tabagisme passif à l'enfance, le risque est accru de 73% vs non-fumeurs non exposés pendant l'enfance ;

-chez les fumeurs non exposés au tabagisme passif à l'enfance, le risque est accru de 37% vs non-fumeurs non exposés pendant l'enfance.

Tabagisme passif et antécédents familiaux de PR : le risque est donc encore plus élevé chez les participants exposés au tabagisme passif à l'enfance et, de plus, à prédisposition génétique de PR. Autre conclusion : une analyse distincte des données suggère également une association possible entre le développement de la PR et une histoire troubles intestinaux ou de diarrhée chronique : dans ces cas le risque de PR est bien multiplié par 2. Cette association, commentent les chercheurs, soutient l'hypothèse de la dysbiose ou déséquilibre bactérien dans l'intestin comme facteur de risque de maladie inflammatoire à médiation immunitaire.

Tabagisme et spondylarthrite ankylosante : La seconde étude ou méta-analyse de 8 études, a regardé si le tabagisme était également associé à un développement plus rapide de la spondylarthrite ankylosante, observée par rayons X chez des patients atteints. L'analyse confirme une association significative entre le tabagisme et les dommages à la colonne vertébrale. Le risque est même multiplié par 2.

2 études qui alertent : « Le tabagisme constitue un facteur de risque majeur non seulement pour la susceptibilité aux maladies mais aussi pour la gravité de la maladie chez les patients atteints de PR ou de SA » concluent les auteurs. Un message de rappel aussi à l'adresse des rhumatologues qui doivent inciter leurs patients à arrêter de fumer.

Abstract Number: OP0253 and OP0120 via Eurekalert (AAAS) 16-Jun-2017 New study shows for first time link between passive smoking in childhood and rheumatoid arthritis

Retrouvez toute l'actualité scientifique et médicale sur la Santé de l'Enfant, les Addictions et en Rhumatologie sur

Pédiatrie Blog

Addictions Blog

Fibromyalgie Blog

Autres actualités sur le même thème