Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME : Les fumeurs repoussent ses effets toujours plus loin dans le futur

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 6 jours
Journal of Cognitive Psychology
En moyenne, les fumeurs considèrent que l'apparition de troubles liés au tabagisme se produiront plus tard que ne l’estiment les non-fumeurs

Ces chercheurs de l’Université de Surrey proposent, avec cette étude, une photographie de la vision déformée des fumeurs sur les effets parfois mortels du tabagisme et en particulier sur le moment de l’apparition de ces maladies liées au tabagisme. Les conclusions, présentées dans le Journal of Cognitive Psychology, montrent qu'en moyenne, les fumeurs considèrent que ces troubles liés au tabagisme se produiront plus tard dans la vie que les non-fumeurs. Cette perception erronée des fumeurs met en évidence un manque de compréhension et de sensibilisation aux effets néfastes et parfois rapides du tabagisme sur la santé.

 

Les chercheurs de l'Université de Milan-Bicocca et de l'Université de Surrey ont interrogé 162 fumeurs et non-fumeurs sur leur compréhension de l'apparition de maladies associées au tabagisme et leur ont demandé d’estimer le moment où ces problèmes de santé pourraient survenir chez une personne qui commence à fumer 10 cigarettes par jour à 18 ans. L’analyse montre que :

  • en moyenne, les fumeurs considèrent que l'apparition de troubles liés au tabagisme se produiront plus tard que ne l’estiment les non-fumeurs ;
  • les estimations de délais d’apparition de conditions de santé modérément sévères données par les fumeurs et les non-fumeurs sont directement associées à leurs perceptions du risque et au niveau de leur peur ;
  • les estimations d’apparition de conditions de santé sévères, comme le cancer du poumon par exemple, se situent plus loin dans le futur chez les fumeurs, mais que ce soit pour les fumeurs ou non-fumeurs sont sans rapport avec leurs perceptions du risque ou leur sentiment de peur ;

 

L’auteur principal, le Dr Patrice Rusconi de l'Université de Surrey conclut que si les conséquences néfastes du tabagisme sont bien documentées, les fumeurs perçoivent ces risques comme toujours plus tardifs dans le futur, que les non-fumeurs.

 

« Cette perception déformée est extrêmement dangereuse ; elle peut inciter les fumeurs à fumer plus encore ou à ne pas se soumettre aux examens de dépistage des troubles liés au tabagisme ».

Autres actualités sur le même thème