Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS médical : Un marqueur d'usage hors prescription de médicaments sur prescription ?

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 3 semaines
Journal of Addiction Medicine
Les usagers de cannabis médical sont plus susceptibles de prendre également des médicaments sur ordonnance au cours de l’année précédente ; •	ils sont 60% plus susceptibles de déclarer un usage de médicaments sur ordonnance

Cette étude présentée dans le Journal of Addiction Medicine vient alimenter le débat sur la crise des opioïdes et l’hypothèse d’un effet bénéfique de la légalisation du cannabis, aux Etats-Unis, contre la dépendance aux opioïdes. Un vrai problème de Santé publique alors que la mortalité liée aux surdoses d’opioïdes augmente d’environ 15% par an.  Cependant cette étude révèle un résultat « contraire » à cette hypothèse plutôt positive, en suggérant que les personnes qui consomment du cannabis médical ont en fait des taux plus élevés d'utilisation d’analgésiques sur prescription et d’utilisation hors prescription de médicaments sur prescription. Ce qui ne signifie pas, cependant, que ces patients consomment plus d’analgésiques sur ordonnance, depuis qu’ils utilisent aussi le cannabis médical…

 

Ainsi, on pourrait conclure que les personnes qui consomment du cannabis médical présentent un risque plus élevé d’utiliser des opioïdes, suggère cette étude d’une équipe de l'University College Cork et de Stanford. Mais est-ce vraiment le cannabis médical qui est la cause de cette consommation plus élevée d’analgésiques sur ordonnance ?

 

L’analyse de plus de 57.000 réponses à National Survey on Drug Use and Health dont celles de 776 répondants, utilisateurs de cannabis médical (soit environ 1,4% des participants), montre que :

  • les usagers de cannabis médical sont plus susceptibles de déclarer avoir pris également des médicaments sur ordonnance au cours de l’année précédente ;
  • ils sont 60% plus susceptibles de déclarer un usage de médicaments sur ordonnance, vs les non utilisateurs de cannabis médical ;
  • ils sont 2 fois plus susceptibles de déclarer utiliser des médicaments sur prescription, à des fins non médicales, dont des analgésiques, des stimulants et des tranquillisants ;

 

 

Quand on consomme du cannabis médical, on utilise plus de médicaments de prescription hors prescription : ces niveaux plus élevés de « consommation non médicale » de médicaments sur prescription, chez les consommateurs de cannabis, persistent en cas d’analyse limitée aux utilisateurs de médicaments sur prescription ; cela suggère que cette propension élevée à l’utilisation non médicale de médicaments sur ordonnance chez les personnes qui consomment du cannabis, ne peut pas être attribué simplement à leur préoccupations sur la santé ou à un meilleur accès aux médicaments d'ordonnance. Alors que de précédents rapports avaient suggéré que l'utilisation du cannabis médical est un facteur de protection contre l'utilisation hors prescription de médicaments sur ordonnance, cette étude montre que ce n’est pas le cas.

 

Si l’étude ne démontre pas le lien de causalité entre la consommation de cannabis et d'opioïdes, elle suggère que le cannabis médical est un bon marqueur de risque d'utilisation hors prescription, de médicaments sur ordonnance.

Dans d'autres études, les personnes qui consomment du cannabis médical déclarent systématiquement substituer le cannabis à d'autres analgésiques sur prescription.

Ces données contradictoires appellent donc à mieux comprendre par des études longitudinales prospectives, l'effet du cannabis médical sur l'utilisation des autres médicaments.

Autres actualités sur le même thème