Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME : L'exposition du père à la nicotine peut faire mal aux enfants

Actualité publiée il y a 2 semaines 6 jours 3 heures
PLoS Biology
Cette exposition du père pourrait-elle même se révéler responsable de l’augmentation marquée du nombre de diagnostics de troubles neurodéveloppementaux tels que le TDAH et l'autisme ?

Les femmes sont systématiquement mises en garde contre les dangers du tabagisme pendant la grossesse, mais les effets de l’exposition du père sur sa progéniture sont peu documentés. Cette étude du College of Medicine de la Florida State University, menée chez la souris, suggère que le tabagisme chez les hommes pourrait également avoir des effets nocifs et précisément entraîner des déficits cognitifs chez les enfants. C’est même un effet sur 2 générations qui est relevé ici dans la revue PLoS Biology. Dans l’attente d’une confirmation chez l’Homme.

 

Des données, qui pour l’auteur principal, le Dr Pradeep Bhide, titulaire de la chaire de neuroscience à la faculté de médecine, soulignent la possibilité que certaines des déficiences cognitives constatées dans la génération actuelle d'enfants soient imputables aux atteintes de l'environnement subies depuis une génération ou deux : le tabagisme était plus courant et plus facilement accepté par la population dans les années 40 à 60 par rapport à aujourd'hui. Cette exposition pourrait-elle se révéler responsable de l’augmentation marquée du nombre de diagnostics de troubles neurodéveloppementaux tels que le TDAH et l'autisme ? »

 

L'étude a exposé des souris mâles à la nicotine à faible dose dans leur eau de boisson au cours du stade de développement où elles produisent du sperme. Les souris ont ensuite été élevées avec des souris femelles jamais exposées à la nicotine. Bien que les pères aient présenté des comportements normaux, leurs enfants, des 2 sexes, présentent quant à eux, une hyperactivité, un déficit de l’attention et une rigidité cognitive. De plus, en analysant les spermatozoïdes du père, les chercheurs identifient plusieurs gènes portant des modifications épigénétiques : parmi les gènes concernés, le gène de la dopamine D2, qui joue un rôle important dans le développement et l'apprentissage. Ces modifications épigénétiques sur ce gène pourraient contribuer à expliquer les déficits cognitifs constatés chez les descendants.

 

En révélant ces changements d’expression de gènes dans le sperme du père clairement liés à l'exposition à la nicotine, l’étude démontre l’impact des expositions environnementales du père sur la santé future de ses enfants. Certains de ces changements épigénétiques seraient temporaires, d’autres pourraient durer longtemps. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires pour estimer la durée de ces changements. Des résultats peu surprenants en regard de ceux de précédentes recherches montrant que la nicotine affecte les cellules germinales et/ou modifie l'ADN du sperme.

Si l'exposition à la nicotine chez les femmes est déjà bien documentée comme un facteur de risque important de troubles du comportement chez ses enfants, tels que le TDAH. Chez les hommes, cette étude ajoute à la preuve de facteurs de risque environnementaux ayant un impact sur la santé de ses enfants.

 

Les médecins devraient donc avertir les hommes aussi, que leur tabagisme peut nuire à l'enfant à naître. Les chercheurs concluent en effet : « nous pensons que les résultats de notre étude peuvent être extrapolés à l'homme ».

Autres actualités sur le même thème

Pages