Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME PASSIF: Il fait décrocher les enfants

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 4 semaines
Indoor Air

L’exposition de l’enfant au tabagisme passif entraine de nombreux effets bien documentés sur la santé, métabolique, cardiaque et pulmonaire de l’enfant, mais aussi sur le développement du cerveau. Cette étude de l’Université de Montréal souligne elle aussi une curieuse association : l’exposition au tabagisme passif et le développement de comportements antisociaux et le décrochage scolaire à 12 ans. Les conclusions présentées dans la revue Indoor Air, avec l’objectif de sensibilisation, que l’on connait.

Plus les enfants en bas âge sont exposés à la fumée du tabac à la maison, plus ils sont à risque d'adopter un comportement antisocial à l'égard des autres, de manifester de l'agressivité proactive et réactive, d'avoir des problèmes de conduite à l'école et de décrocher à 12 ans, conclut l'étude canadienne. « Les jeunes enfants ont très peu de contrôle sur leur exposition à la fumée du tabac à domicile, considérée comme étant toxique pour le cerveau à un âge où celui-ci se développe exponentiellement », explique Linda Pagani, auteur principal de l'étude et à l'École de psychoéducation de l'Université de Montréal.


Les chercheurs ont travaillé à partir des données d'une cohorte de 1.000 filles et de garçons suivis depuis la naissance. Chaque année, les parents ont indiqué si quelqu'un fumait à la maison, entre les 1,5 et 7,5 ans de l'enfant. Les chercheurs ont ensuite pris en compte les comportements antisociaux et les résultats scolaires des enfants à l'âge de 12 ans.

- 60% des familles ont déclaré n'avoir jamais été exposées à la fumée du tabac,

- 27% de façon intermittente,

- 13% de façon chronique.

Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion possibles dont l'exposition aux drogues et à l'alcool durant la grossesse et autres caractéristiques parentales et familiales. L'analyse

· révèle le lien entre le tabagisme passif à l'enfance et le risque accru de troubles du comportement et de décrochage scolaire à la préadolescence.

· Cette association apparaît dose-dépendante : plus l'enfant a été exposé au tabagisme à la maison, et plus son risque de décrochage est élevé.

L'exposition à la fumée du tabac peut être toxique pour le développement du cerveau au cours de cette fenêtre de l'enfance et de l'adolescence durant laquelle celui-ci est particulièrement vulnérable aux facteurs environnementaux. Cela a déjà été documenté par des études sur l'animal. C'est pourquoi la détection et l'élimination des facteurs environnementaux précoces qui influent ultérieurement sur le bien-être de l'enfant représente une cible importante en santé individuelle et communautaire. Il s'agit donc, une fois de plus, pour les professionnels de santé de ne pas manquer de sensibiliser les parents sur les risques pour le développement engendrés par l'exposition de leurs enfants à la fumée de leur tabagisme.

Autres actualités sur le même thème