Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME PASSIF: Il prend la tête et donne du ventre aux enfants

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 3 semaines
Childhood Obesity

C’est l’une des premières études à associer l’exposition à la fumée du tabac, la graisse abdominale et la perte de cognition chez l’Enfant. Cette étude de l’Université Augusta (Géorgie) délivre un message important aux parents : « la fumée de leur cigarette à 2 effets négatifs sur leurs enfants : l'un au-dessus du cou et l'autre au-dessous du cou ». Des conclusions présentées dans la revue Childhood Obesity qui ajoutent aux effets néfastes du tabagisme passif, dont les dommages aux poumons, aux artères, au foie, l’hyperactivité et finalement l’absentéisme scolaire (sans compter le risque de décès prématuré).

Le Dr Catherine Davis, psychologue à l'Institut de prévention de l'Université Augusta et son équipe ont examiné les effets de l'exposition au tabagisme passif chez 220 garçons et les filles, âgés de 7 à 11 ans en surpoids ou obèses. Pour valider leurs données, les chercheurs ont confirmé les déclarations des parents sur l'exposition de leurs enfants au tabagisme par la mesure des niveaux de cotinine dans le sang. Les chercheurs ont également pris en compte les niveaux d'activité physique dans la famille, ce qui peut avoir une incidence sur l'adiposité, le sommeil et le risque de diabète. L'analyse révèle:


· une association significative entre cette exposition et presque toutes les mesures d'adiposité chez ces enfants, dont la graisse abdominale et le taux de masse grasse totale. Or le tour de taille est un facteur de risque reconnu des comorbidités de l'obésité, dont la maladie cardiaque. Enfin, 28% des enfants de l'étude étaient déjà pré-diabétiques, avec une incidence un peu plus élevée chez les enfants exposés à la fumée.

· Les résultats sont identiques pour les évaluations cognitives, avec des scores plus faibles chez les enfants les plus exposés et une relation indépendante de la masse grasse ou du statut socio-économique de l'enfant : « les enfants exposés à la fumée secondaire ont obtenu des scores plus faibles à tous les tests cognitifs ; ils présentent une capacité d'attention réduite et globalement obtiennent de moins bons résultats scolaires », commentent les auteurs.

Alors que les enfants subissent et ne disposent d'aucune option pour échapper à cette exposition, les chercheurs appellent au développement d'interventions familiales ciblées et sur mesure, couvrant la réduction et l'arrêt du tabagisme bien sûr, mais également la nutrition et la pratique de l'exercice physique. Environ 42.000 décès prématurés d'enfants sont liés chaque année à l'exposition au tabagisme passif.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages