Vous recherchez une actualité
Actualités

TDAH: La Ritaline réduit la densité osseuse chez l'enfant

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 2 semaines
American Academy of Orthopaedic Surgeons 2016 Annual Meeting

Méthylphénidate (Ritaline®), dextroamphétamine (Dexédrine®), atomoxétine (Strattera®) et lisdexamfétamine (Vyvanse®), ces médicaments, utilisés dans le traitement du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) peuvent entraîner des problèmes gastro-intestinaux mais également diminuer la densité osseuse. C’est la conclusion et l’avertissement délivré par cette étude de l’U.S. Army Institute of Surgical Research. En cause, les effets directs de ces médicaments sur le système nerveux sympathique, qui joue aussi un rôle important dans le remodelage osseux. Un appel donc aux médecins, à prendre en compte la surveillance de la santé des os et à détecter l’ostéopénie chez les enfants traités.

Les enfants et les adolescents qui prennent des médicaments pour le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) présentent bien cette diminution de la densité osseuse, selon cette grande étude transversale présentée à la Réunion annuelle 2016 de l'American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS). L'étude a été menée auprès de 5.315 patients pédiatriques participant à la cohorte Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) et prenant des médicaments pour le TDAH vs témoins. L'analyse montre que les enfants traités ont une densité minérale osseuse plus faible dans :


· le fémur,

· le col du fémur,

· et la colonne lombaire.

Ø 25% de ces enfants répondent aux critères de l'ostéopénie, une condition caractérisée par une densité osseuse inférieure à la normale, un taux significativement plus élevé vs l'incidence de l'ostéopénie chez les témoins sans traitement.

Une conclusion importante pour la compréhension de cette classe de médicaments, utilisée de plus en plus largement, chez des enfants en pleine période de développement, une étape critique pour la construction de leurs os. On estime ainsi qu'aux seuls Etats-Unis, 3,5 millions d'enfants et d'adolescents sont traités par ces médicaments, ce qui représente une augmentation de 28% sur la période 2007- 2011. Si aucun lien précis n'a encore été établi entre l'ostéopénie à l'enfance et l'ostéoporose plus tard dans la vie, une trop faible densité osseuse chez les enfants pourrait théoriquement avoir des implications à long terme et conduire à une mauvaise santé des os à l'âge adulte et au grand âge. Le « gros » du développement osseux s'effectue vers 18-20 ans, et les médecins doivent prendre en compte ce risque possible dans leurs décisions de traitement.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages