Vous recherchez une actualité
Actualités

TDAH: Le sommeil, un vrai problème chez les enfants hyperactifs

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 3 semaines
Journal of Sleep Research

Cette petite étude des Universités d'Aarhus et de Copenhague apporte la preuve de déclarations de nombreux parents d’enfants atteints de trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). En effet, ces enfants ont des difficultés à s’endormir et dorment réellement moins bien et moins longtemps que les autres enfants. Et, en dépit de leur hyperactivité, ces enfants auront tendance à s’assoupir plus souvent au cours de la journée. Des données précieuses pour les parents et les professionnels qui suivent ces enfants.

L'étude a été menée auprès de 76 enfants atteints de TDAH et 25 enfants témoins, âgés d'environ 10 ans. Alors que jusqu'à 70% des parents d'enfants avec TDAH rapportent les difficultés de ces enfants à s'endormir, et le temps nécessaire pour les « mettre au lit « , c'est la première étude scientifique à mesurer la qualité de leur sommeil objectivement (avec des électrodes, par polysomnographie) et à démontrer une corrélation entre la qualité du sommeil et le TDAH. « Cette étude confirme ainsi ce que de nombreux parents rapportent. Nos données montrent aussi que ces enfants éprouvent un sommeil plus perturbé, moins profond », explique Anne Virring Sørensen pédiatre en psychiatrie, et auteur principal de l'étude :


· les enfants atteint de TDAH dorment 45 minutes de moins que les enfants témoins,

· 2 enfants sur 3 atteints de TDAH ont 1 ou plusieurs diagnostics psychiatriques en plus du TDAH, ce qui contribue à augmenter aussi le risque de troubles du sommeil,

· Mais même en cas de diagnostic de TDAH seul, les habitudes de sommeil des enfants atteints apparaissent très perturbées par rapport à celles des enfants témoins.

· Durant la journée, les enfants atteints de TDAH ont tendance à s'endormir plus facilement et rapidement, un résultat curieux quand on pense à l'hyperactivité. Une hyperactivité qualifiée ici par les auteurs comme un comportement possible de compensatoire pour ne pas, justement, somnoler pendant la journée.

Bref, sommeil et TDAH montrent ici des liens complexes qui restent encore à élucider. D'ailleurs de nombreux enfants avec TDAH se voient prescrire des médicaments pour dormir, commentent les auteurs. Leur prochaine étape, comprendre cette corrélation pour pouvoir développer de meilleurs traitements ciblant et l'hyperactivité et les troubles du sommeil chez ces enfants.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages