Vous recherchez une actualité
Actualités

TÉLÉMÉDECINE : Aux Urgences aussi ?

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 5 jours
Information Systems Research
La télémédecine, c'est pour les Urgences aussi (Visuel Adobe Stock 273299262)

La télémédecine est devenue une pratique plus courante avec l’épidémie COVID-19 et a permis de limiter considérablement les visites chez le médecin et à l'hôpital et d’assurer ainsi une continuité des soins tout en préservant la sécurité de tous. Cette recherche, présentée dans la revue Information Systems Research révèle qu'une utilisation plus large de la télémédecine, ici in situ dans les salles des Urgences, à l’hôpital, peut également apporter des résultats positifs pour les patients comme pour les personnels de santé.

 

Il s’agit d’une expérience menée à New York et ses résultats incitent à préconiser le recours à la télémédecine aussi aux Urgences mêmes, afin de réduire les temps d'attente des patients et l’engorgement pour les personnels de santé. L’analyse des données de visites aux urgences à New York de 2010 à 2014, permet de constater qu'en moyenne, la disponibilité de la télémédecine dans les services urgences réduit considérablement la durée moyenne « de séjour » des patients grâce à une allocation bien plus flexible des ressources.

La télémédecine aux Urgences réduit la durée d’attente et d’hospitalisation

Le nombre excessif de patients et l’attente aux urgences est un problème depuis toujours, « courant et tenace ». C’est un phénomène coûteux pour l’hôpital, mais aussi pour le patient, car il compromet la qualité des soins et l'expérience des patients. Les chercheurs des universités Purdue, du Texas à Dallas et de Rochester ont regardé les moyens d'améliorer la délivrance des soins aux Urgences, en s’inspirant d’expériences réelles.

 

La pratique de la télémédecine à New York en Services des Urgences a permis une réduction très significative de la durée de l’attente et de l’hospitalisation, même en période de forte demande ou de pénurie de l'offre de soins, relèvent les chercheurs. Et cette amélioration ne se fait pas au détriment de la qualité des soins ou de l’expérience des patients :

  • de 2000 à 2015, le nombre de visites aux Urgences aux États-Unis a augmenté de plus de 25% ;
  • cet engorgement des Urgences entraîne un certain nombre d'implications négatives pour les patients ainsi qu’une baisse d’efficience des médecins surchargés de travail et une augmentation des dépenses de santé en raison de tests inutiles ;
  • 76% des hôpitaux américains utilisent la télémédecine pour connecter les patients et les professionnels de santé adaptés à l’urgence du patient ;
  • comparé à celui enregistré dans les données annuelles des hôpitaux américains, le temps d’attente aux Urgences est considérablement réduit avec l'adoption de la télémédecine.

 

 

C’est l’une des rares conséquences positives de la pandémie, la mise en avant de cette promesse de la télémédecine, y compris dans les cas d’urgence. Les auteurs appellent les décideurs à développer des incitations qui encouragent les hôpitaux à adopter plus largement la télémédecine in situ dans les salles des Urgences.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités