Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

TÉLÉTRAVAIL : Trouver le point de basculement

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 4 semaines
Santé au travail
Plus de 20 % de la population active qualifiée travaille à distance 3 à 5 jours par semaine aussi efficacement qu’au bureau (Visuel Adobe Stock 80895505)

La pandémie COVID a changé la donne pour des dizaines de millions de travailleurs dans le monde, contraints alors brutalement de travailler à domicile. Si, depuis, les modèles hybrides se sont largement imposés, si les premiers bilans révèlent que plus de 20 % de la population active qualifiée, en particulier dans les pays riches, travaille à distance 3 à 5 jours par semaine aussi efficacement qu’au bureau, il devient essentiel de pouvoir évaluer le rapport bénéfice-risque de cette révolution à la fois économique et sociale. Si les avantages semblent l’emporter, que ce soit pour l’entreprise ou ses salariés et notamment en matière de santé, il s’agit d’identifier le meilleur modèle ou le « point de basculement » optimal.

 

Plusieurs études avaient documenté, avant même la pandémie, les effets possibles du télétravail, sur la santé, le bien-être et la qualité de vie des employés, mais aussi sur leur productivité au travail. Ainsi, une enquête remarquée, menée par ExpressVPN, avait révélé que certains travailleurs à distance consacrent 67 % de leur temps de travail hebdomadaire à des activités non professionnelles. Cependant, la très grande majorité des études concluent, qu’en termes de productivité, l'autonomie conférée par le télétravail est positivement liée à l'engagement et à la productivité. Alors que du côté employé, les effets observés sur la santé humaine présentent une grande variabilité.

 

Des risques possibles sont ainsi évoqués : le caractère plus stressant des incidents à distance, la nécessité d’une plus grande capacité d'adaptation du salarié et les tensions émotionnelles produisent leurs effets. Ainsi de nouveaux facteurs de stress se font jour : comme l’incertitude, la peur de la « trahison », l’exigence plus élevée des clients et la gestion à distance des problèmes médicaux. Les conséquences les plus documentées concernent la santé mentale, dont les troubles anxieux, le sentiment de frustration, de colère, de tristesse voire la dépression.

L’isolement -avec la réduction des interactions sociales- s’accompagne aussi de risques possibles pour la santé,

bien documentés, dont une perte cognitive, troubles anxieux et troubles de l’humeur…

 

Il existe enfin des preuves que certains télétravailleurs s’engagent excessivement et éprouvent alors des difficultés à se déconnecter ou à se détendre, ce qui affecte négativement leur santé mentale.

 

Une grande variabilité : les effets du télétravail sur la santé semblent varier d'une personne à l'autre, d'une fonction et d'un secteur à l'autre, mais à l’instar du travail sur site, ces effets peuvent être positifs ou négatifs, avec tout de même un rapport généralement positif pour la majorité des travailleurs.

 

C’est ce que confirme une large étude menée dans 29 pays européens et durant la pandémie : l’analyse conclut que la plupart des salariés, ayant télétravaillé, ont vécu une expérience plus positive que négative du télétravail. Parmi les principaux avantages du télétravail identifiés, figurent :

 

  • l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée,
  • l'amélioration de l'efficacité du travail,
  • un meilleur contrôle du travail.

 

Une autre méta-analyse de pas moins de 20 études publiées sur le sujet, confirme que le télétravail apporte plus de points positifs que de points négatifs. Plus de 50 % des études analysées mentionnent la flexibilité, la productivité et l'efficacité, la satisfaction dans le travail, entre autres parmi avantages.

 

Les fournisseurs d’accès ne sont pas en reste sur la démonstration de ces avantages : l’un d’entre eux relève dès 2016 que le travail à distance permet, en moyenne, aux salariés de faire montre de plus de créativité, de plus de constance au travail,

de pratiquer plus régulièrement l’exercice et de mieux s’alimenter !

Le télétravail c’est aussi pour les professionnels de santé : on ne doit pas oublier que de nombreux professionnels de santé « de ville » ont, eux-aussi développé leur exercice à distance. La téléconsultation et plus largement la télémédecine, qui constituent une alternative précieuse pour répondre au problème des déserts médicaux et de la pénurie de personnels hospitaliers, contribuent aussi à l’amélioration de la Santé publique.   

 

Le travail à distance emporte ainsi de nombreux avantages, cependant ce mode de travail ne convient pas à tout le monde. Le COVID-19, les progrès technologiques et un monde toujours plus connecté montrent clairement que l'e-travail prendra une place croissante dans l’organisation du travail.

 

D’autres recherches restent donc nécessaires, en particulier sur ce « point de basculement » où les avantages psychologiques du télétravail, dont l'autonomie et une certaine forme de liberté sont dépassés par des pertes pour l’entreprise, indépendantes de la bonne volonté des employés. Et, bien sûr aussi sur les stratégies d'adaptation les plus efficaces à gérer les facteurs de stress liés au télétravail.

 

Avec déjà un sentiment de retard sur la vraie vie, car la même question « des avantages et des inconvénients » pour la santé se pose déjà, avec l’arrivée en force de l’intelligence artificielle, dans de nombreux métiers et secteurs, dont la santé.

Autres actualités sur le même thème