Vous recherchez une actualité
Actualités

TRAUMA CÉRÉBRAL et SEP : La fatigue cognitive, un symptôme en commun

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 6 jours
Scientific Reports
Les patients atteints de lésion cérébrale traumatique et de SEP partagent un mécanisme de fatigue cognitive.

Pourquoi la fatigue cognitive suit généralement une lésion cérébrale traumatique ? Cette étude de la Fondation Kessler (New Jersey) décrypte le rôle clé du noyau caudé dans ce mécanisme où un manque subjectif d'énergie mentale va jusqu’à entraver les activités quotidiennes. Des conclusions présentées dans les Scientific Reports qui suggèrent que les groupes de patients atteints de sclérose en plaques (SEP) partagent le même symptôme via le même processus sous-jacent.

 

Les personnes atteintes de lésions neurologiques signalent souvent une forte fatigue cognitive, décrite comme un manque d'énergie mentale cependant la corrélation entre ces déclarations de fatigue cognitive et les résultats des tests de performance cognitive, appellent les scientifiques à déterminer des mesures plus objectives, telles que des résultats de neuroimagerie.

 

Cette étude analyse justement les modèles d'activation du cerveau chez 22 personnes atteintes de lésion cérébrale traumatique modérée à sévère et de 20 témoins sains. Les 2 groupes ont été invités à effectuer des tâches de mémoire de travail alors que leurs cerveaux étaient analysés par imagerie par IRMf. Le groupe de patients victimes de lésions cérébrales signale plus de fatigue, cependant la performance cognitive, évaluée par tests, apparaît comparable entre les 2 groupes. L’analyse constate que l'expérience de fatigue auto-déclarée est bien réelle et est associée à des changements d'activation dans le noyau caudé des ganglions de la base.

 

Lésion cérébrale et SEP, même fatigue cognitive : « Des résultats comparables à ceux obtenus sur un groupe de patients atteints de sclérose en plaques (SEP) », commente l’auteur principal, le Dr Wylie, qui suggère que les patients atteints de lésion cérébrale traumatique et de SEP partagent un mécanisme de fatigue cognitive.

 

Des conclusions à implications importantes pour le développement de traitements efficaces car elles désignent le noyau caudé comme une cible intéressante pour atténuer la fatigue.

Autres actualités sur le même thème