Vous recherchez une actualité
Actualités

TRISOMIE 21, TDAH et âge gestationnel

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 2 jours
Scientific Reports
Il existe une relation, en population générale et chez les enfants trisomiques aussi, entre l'âge gestationnel et le développement de symptômes du TDAH (Visuel Fotolia 6970611)

L’âge gestationnel défini comme la durée de développement in utero du fœtus, est lié avec cette étude du fameux Institut MIND de l’Université de Californie - Davis, au risque de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez les enfants trisomiques. En d’autres termes, l'âge gestationnel précoce -ou la naissance « précoce » et pas forcément prématurée- s’avère lié à une augmentation des symptômes du TDAH, chez les enfants trisomiques, plus tard dans l'enfance. Ces données, présentées dans les Scientific Reports, ajoutent également à la preuve de la relation en population générale, entre l'âge gestationnel et le développement de symptômes du TDAH plus tard dans la vie, mais elle précise la relation chez les enfants trisomiques.

 

La recherche s'est en effet concentrée sur les enfants nés à 35 semaines de grossesse ou plus atteints de trisomie 21; elle constitue une première étape importante dans la compréhension des facteurs de TDAH dans ce groupe de population.

Le TDAH n'est pas inhérent à la trisomie

L'étude, une sous-analyse de la Down Syndrome Cognition Project, est menée auprès de 49 garçons et 56 filles (âgés de 6 à 18 ans) nés à au moins 35 semaines de grossesse avec le syndrome de Down. Le Dr Laura del Hoyo Soriano, neuropsychologue au Département de psychiatrie et des sciences du comportement et son équipe ont analysé les dossiers médicaux des enfants et des questionnaires remplis par leurs mères, comportant des tests pour les symptômes du TDAH. Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion possibles, tels que l'âge, le sexe, le niveau cognitif des participants, le revenu familial, le niveau d’études et l'âge de la mère à la naissance. Ils ont également effectué plusieurs analyses pour s'assurer de la validité de leurs résultats et ont exclus de l’étude les enfants qui prenaient des médicaments pour le TDAH. L’analyse constate que :

  • un âge gestationnel précoce est associé à plus de symptômes de TDAH, même après ajustement en fonction de l'âge et des capacités cognitives de l'enfant.
  • Ce résultat est en ligne avec la relation entre l'âge gestationnel et les symptômes du TDAH en population générale.
  • Si le TDAH survient généralement avec la trisomie 21, il n’est pas inhérent à la trisomie.

 

Le TDAH se caractérise généralement par l'inattention, la distraction, une impulsivité, des problèmes de concentration, et il peut être difficile de faire la distinction entre les symptômes dus au TDAH et la déficience intellectuelle associée au syndrome de Down. C'est pourquoi il est important d'étudier et d’identifier les facteurs associés aux symptômes du TDAH chez les personnes ayant une déficience intellectuelle.

 

L'étude suggère que le TDAH peut évoluer de différentes façons avec l’âge, les jeunes enfants atteints de trisomie présentant généralement plus de symptômes de TDAH que les plus âgés. L’étude appelle à plus d’attention aux soins et au suivi des nourrissons nés avant terme, même lorsque le terme se situe entre 35 et 39 semaines. Des interventions elles aussi précoces pourraient être capitales pour les futurs résultats de santé.

Autres actualités sur le même thème