Vous recherchez une actualité
Actualités

ULCÈRE VEINEUX : L’hydrocellulaire à base de polyuréthanes hydratés qui accélère l’épidermisation

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 19 heures
Cicatrisation
Le pansement HydroTac® combiné à la thérapie de compression, à réduire la surface de la plaie et le délai de cicatrisation dans la prise en charge de l'ulcère veineux.

Cette nouvelle étude menée par le « Boost-Closure Group », une collaboration internationale d’experts en plaies et cicatrisation, révèle les bénéfices d’un dispositif hydrocellulaire de nouvelle génération, à base de polyuréthanes hydratés capables de concentrer les facteurs de croissance endogènes et de booster ainsi l’épidermisation et donc la cicatrisation, dans le soin de l’ulcère veineux de jambe. Des données présentées dans le Journal of Wound Care qui confirment, précisément, l’efficacité d'un pansement hydrocellulaire à base de polyuréthanes hydratés -combiné à la thérapie de compression-, à réduire la surface de la plaie et le délai de cicatrisation dans la prise en charge de ces plaies.

L’ulcère veineux de jambe (UVJ) est l’une des plaies chroniques les plus fréquentes. Ces plaies chroniques affectent environ 3 % des personnes âgées de 60 ans et plus, et plus de 5 % des personnes âgées de 80 ans et plus, réduisant considérablement leur qualité de vie. 40 à 60 % des UVJ nécessitent plus de 20 à 24 semaines pour cicatriser, avec, de plus, un risque de récidive élevé. La prise en charge de ce type de plaies, par un soin de pansement et une cicatrisation dirigée permettant la gestion de l’exsudat et le maintien d’un environnement humide, se doit donc d’être aussi précoce que possible.

Ce dispositif à base de polyuréthanes hydratés permet une cicatrisation plus rapide de la plaie

 

L’étude observationnelle prospective et multicentrique BOOST CLOSURE, contrôlée par les experts, est ici menée auprès de 146 patients âgés de 18 ans ou plus, porteurs depuis 3 à 36 mois -en dépit d'un traitement médical adéquat-, d’ulcères veineux (IPS >0,8), de taille variable (de 5 à 50cm2), couverts de tissu de granulation à 50% ou plus. Ont été exclus du champ de l’étude, les participants dont l’ulcère était infecté, nécrotique ainsi que les participants allergiques, diabétiques ou porteurs d’autres maladies. Les participants ont été suivis durant 12 semaines et leurs plaies ont été évaluées toutes les 2 semaines pendant 8 semaines.

Le dispositif testé (HydroTac® et la version adhésive HydroTac® Comfort) en combinaison avec la compression, est un pansement hydrocellulaire composé d'une interface de polyuréthanes hydratés perforée, en contact avec le lit de la plaie, suivie d'une couche de mousse réticulée hydrophile et d'un film extérieur perméable à la vapeur d'eau. Ce dispositif est indiqué pour le soin des plaies faiblement à modérément exsudatives. Les changements de pansements et la thérapie de compression sont laissés à la discrétion des cliniciens participants.

 

 

Une cicatrisation boostée (« BOOST CLOSURE ») : le traitement combiné hydrocellulaire à base polyuréthanes hydratés + compression se révèle efficace sur les 2 critères « de cicatrisation ».

 

  • Sur la surface relative de la plaie :
    • 44,5% des plaies présentent à 8 semaines une surface réduite de 60%,
    • 54,5% des plaies présentent à 8 semaines une surface réduite de 40% ou plus,
  • Sur le temps de cicatrisation (voir visuel ci-dessus) :
    • 13% des plaies ont cicatrisé en 8 semaines (vs un temps moyen de cicatrisation de plus de 20–24 semaines dans 40–60 % des cas d’UVJ) ;
    • en moyenne, le traitement combiné HydroTac® + compression permet une cicatrisation en moins de 15 semaines (temps médian calculé dans l’étude à l'aide d'une méthode d'extrapolation).

 

 

Une qualité de vie améliorée : au-delà des performances techniques et cliniques du traitement, l’étude révèle :

  • une diminution moyenne des niveaux de douleur (Échelle EVA) de 58%, en particulier au retrait,
  • des améliorations significatives de confort, mobilité et équilibre émotionnel des patients (Index EQ-5D),
  • un excellent niveau de tolérance des patients,
  • une grande facilité d’utilisation par les cliniciens.

Enfin, des événements indésirables liés au dispositif n’ont été observés que chez 8 patients (une douleur de la plaie avec détérioration, 3 détériorations de la plaie, démangeaisons cutanées avec douleurs nocturnes, 3 épisodes de saignements, 1 cas de rougeur avec douleur, démangeaisons et macération, et 1 cas avec démangeaison cutanée et rougeurs).

 

 

Explication : le dispositif a été conçu à la fois pour stimuler l’activité des facteurs de croissance endogènes et pour réduire les facteurs inhibiteurs du processus cicatriciel, afin de booster l’épidermisation et la cicatrisation, en particulier via son interface de gel de polyuréthanes hydratés perforée, en contact direct avec le lit de la plaie.

 

Cette évaluation clinique confirme ainsi que la concentration des facteurs de croissance endogènes par des polyuréthanes hydratés a le potentiel d'accélérer la réduction de la surface de la plaie et de booster ainsi la cicatrisation. On voit ainsi arriver une nouvelle génération de pansements, qui, au-delà de la bonne gestion de l’exsudat et du respect de la cicatrisation en milieu humide, favorise les facteurs de croissance.

 

C'est donc l'émergence d'une nouvelle génération d’hydrocellulaires proactifs qui permettent de bien cicatriser... en cicatrisant plus rapidement.  

 

N.B. L’étude a été financée par la société PAUL HARTMANN AG, fabricant du pansement contenant des polyuréthanes hydratés (HydroTac®).

 


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages