Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Un VIEILLISSEMENT en bonne santé suppose déjà d'être bien hydraté

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 3 semaines
eBioMedicine
Un vieillissement en bonne santé passe par une bonne hydratation (Visuel Fotolia 161990267)

Un vieillissement en bonne santé passe par une bonne hydratation, rappelle cette équipe du National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI/NIH) : plus largement, la recherche apporte des indices précoces des facteurs de risque de vieillissement biologique avancé et de décès prématuré. Parmi les implications, présentées dans la revue eBioMedicine, une bonne hydratation semble favoriser une meilleure santé, réduire le risque de maladies chroniques, y compris de maladies cardiaques et pulmonaires.

 

L’analyse des données de santé de 11.255 participants suivis sur une période de 30 ans, notamment des niveaux de sodium sérique, un marqueur de l'apport hydrique et de différents indicateurs révèle que les adultes dont le taux de sodium sérique se situe dans la partie supérieure d'une plage normale ont un risque plus élevé de maladies chroniques et présentent plus tôt des signes de vieillissement biologique que les participants dont le taux de sodium sérique se situe dans les plages normales.

Mauvaise hydratation et mortalité prématurée

L’auteur principal, le Dr Natalia Dmitrieva, chercheur au Laboratoire de médecine régénérative cardiovasculaire du NHLBI résume : « Une bonne hydratation peut ralentir le vieillissement et contribuer au maintien d’une bonne santé ».

 

L’étude vient confirmer les conclusions de recherches publiées en 2022 -notamment l’étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) -, qui identifiaient déjà des liens entre des niveaux de sodium sérique plus élevés et un risque accru d'insuffisance cardiaque. Les scientifiques évaluent ici les données recueillies au cours 5 visites et évaluations médicales, les 2 premières consultations étant intervenues au cours de la cinquantaine et la dernière entre les âges de 70 et 90 ans. Pour pouvoir étudier la corrélation entre l'hydratation et les résultats de santé, les chercheurs ont exclu les adultes qui avaient des niveaux élevés de sodium à l’inclusion ou encore atteints de conditions sous-jacentes, comme l'obésité, pouvant affecter les niveaux de sodium sérique.

La corrélation entre les niveaux de sodium sérique et le vieillissement biologique

a été évaluée à l’aide de 15 marqueurs de santé- dont la pression artérielle systolique, le cholestérol et la glycémie, qui apportent un aperçu du fonctionnement du système cardiovasculaire, respiratoire, métabolique, rénal et immunitaire. Les facteurs de base tels que l'âge, l’origine ethnique, le sexe, le tabagisme et l'hypertension ont également été pris en compte. Les plages normales de sodium sérique ont été définies comme comprises entre 135 et 146 milliéquivalents par litre (mEq/L). L’analyse constate que :

 

  • les participants présentant des niveaux plus élevés de sodium sérique sont plus susceptibles de montrer des signes de vieillissement biologique plus rapide ;
  • ces signes de vieillissement plus raide sont apportés par différents indicateurs tels que la santé métabolique et cardiovasculaire, la fonction pulmonaire et l'inflammation ;
  • ainsi, les participants ayant des niveaux de sodium sérique supérieurs à 142 mEq/L présentent un risque accru de 10 à 15 % d'être biologiquement plus âgés vs leur âge chronologique par rapport aux participants dont les niveaux de sodium sérique restent compris entre 137 et 142 mEq/L ;
  • des niveaux supérieurs à 144 mEq/L sont corrélés avec une augmentation de 50 % d’âge biologique supérieur à l’âge chronologique ;
  • les participants dont le taux de sodium sérique est supérieur à 142 mEq/L présentent un risque accru de 64 % de maladies chroniques telles que l'insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la fibrillation auriculaire, la maladie artérielle périphérique, la maladie pulmonaire chronique, le diabète et la démence ;
  • à l'inverse, les participants dont le taux de sodium sérique se situe entre 138 et 140 mEq/L présentent le risque le plus faible de développer une maladie chronique.

 

Si l’étude ne démontre pas la relation de cause à effet, elle suggère qu’une hydratation insuffisante à l’âge avancé peut favoriser les maladies chroniques liées à l’âge et induire un risque de mortalité prématurée. Ainsi, si ces conclusions doivent encore être confirmées par des essais cliniques, elles incitent déjà les personnes plus âgées à bien s’hydrater.

 

« L'objectif est de s'assurer que les patients absorbent suffisamment de liquides, tout en évaluant les facteurs, tels que les médicaments, qui peuvent entraîner une perte hydrique », explique l’un des auteurs, le Dr Manfred Boehm, directeur du Laboratoire de médecine régénérative cardiovasculaire du NHLBI.

 

Environ 1 personne sur 2 dans le monde ne respecte pas l'apport hydrique quotidien recommandé,

qui commence (le plus souvent) à 6 tasses (1,5 litre). « La diminution de la teneur en eau corporelle est le facteur le plus courant d’augmentation du sodium sérique, ces résultats suggèrent qu'une bonne hydratation peut ralentir le processus de vieillissement et prévenir ou retarder les maladies chroniques ».


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités