Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

USIN : Les incubateurs résonnent trop fort à l’oreille des bébés

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 2 jours
Frontiers in Pediatrics
Les incubateurs (ou couveuses) de soins intensifs néonatals produisent des résonnances qui risquent d'endommager l'ouïe des bébés prématurés (Visuel Fotolia 48753935)

Les incubateurs (ou couveuses) de soins intensifs néonatals produisent des résonnances qui risquent d'endommager l'ouïe des bébés prématurés, conclut cette équipe de pédiatres de l'Université de Vienne : si l'évaluation des bruits ambiants dans les unités de soins intensifs néonatals (USIN) a montré que les incubateurs atténuent certains sons, cette nouvelle étude, publiée dans la revue Frontiers in Pediatrics, révèle qu’ils produisent également un bruit de fond à basses fréquences qui peut être dangereux pour l'oreille des bébés.

 

De précédentes études ont alerté sur certains effets collatéraux comme le bruit ou les multiples gestes techniques subis par les nourrissons pris en charge en USIN. D’autres ont identifié un taux de déficience auditive plus élevé- qui pourrait entraîner un risque de retard dans l'acquisition du langage. L’équipe de Vienne se concentre ici sur l'incubateur, un élément sous-estimé dans le paysage sonore des bébés en USIN.

Pourquoi de plus en plus de bébés prématurés souffrent-ils de déficience auditive ?

Ces cliniciens ont émis l’hypothèse que le bruit ambiant en USIN pouvait être l’un des facteurs de cette augmentation. L’auteur principal, le Dr Christoph Reuter de l'Université de Vienne commente : « nous pensons que les niveaux de bruit de l’incubateur que nous avons mesurés dans notre étude pourrait être une cause majeure de déficience auditive. Cependant, pour comprendre comment protéger les prématurés de tels niveaux de bruit, nous avions besoin de données plus précises ».

 

De l’utérus à la couveuse : les bébés prématurés ressentent le bruit dans les incubateurs très différemment du bruit dans l'environnement de l'utérus. Le liquide amniotique étouffe les sons provenant de l'extérieur de l'utérus, et la plupart des sons entendus in utero seront des sons de basse fréquence, avec presque aucun bruit aigu. En revanche, les sons dans les incubateurs sont beaucoup moins étouffés avec de nombreuses composantes à haute fréquence et plus aigus. Bien que des limites de bruit recommandées aient bien été établies, ces seuils sont souvent dépassés, en particulier lorsque les incubateurs sont manipulés ou ouverts.

 

USIN, bruits réels et caractéristiques « timbrales » : les chercheurs caractérisent ici dans le détail, tout l’environnement sonore de l’USIN et de l'incubateur. Pour caractériser les sons et leur impact sur les nouveau-nés, l'équipe a placé un mannequin de simulation dans un incubateur équipé de microphones. Différents sons de l'USIN ont été enregistrés à l'intérieur et à l'extérieur de l'incubateur et analysés pour déterminer comment ils étaient modifiés par l'incubateur. Les niveaux de décibels pondérés (souvent utilisés pour mesurer le bruit dans des contextes similaires, car ils sont ajustés pour tenir compte de la plage d'audition humaine) et les niveaux de décibels non pondérés ont été évalués. Cette analyse complexe révèle que :

 

  • l'incubateur a tendance à atténuer la plupart des sons ;
  • cependant l’incubateur fait également résonner certains sons, créant un effet d’écho et augmentant le niveau de bruit jusqu'à 28 décibels ;
  • le son qui se produit à l'intérieur de l'incubateur est beaucoup plus fort que le son produit à l'extérieur, en particulier lors de ses manipulations, c’est-à-dire que s’il n’est pas perçu comme fort par les professionnels de santé à l'extérieur, il est perçu comme très fort à l’intérieur par le bébé.

« C’est une boîte fermée qui résonne »,

écrivent les chercheurs, qui ajoutent : « les incubateurs ont généralement une résonance inhérente d'environ 100 Hz, c'est-à-dire que dans cette plage, les sons à l'intérieur de l'incubateur sont exceptionnellement forts ».

 

Les niveaux de décibels non pondérés mesurés sont beaucoup plus élevés que les niveaux de décibels pondérés. Or, les niveaux pondérés sous-estiment considérablement les niveaux de bruit auxquels les bébés prématurés sont exposés, car la pondération n'est qu'un reflet des sons à des niveaux inférieurs car corrigés pour l’oreille humaine, mais en fonction d’oreilles adultes et non des oreilles de nourrissons.

 

Ces résultats ne sont pas généralisables à tous les incubateurs disponibles sur le marché, expliquent cependant les auteurs, qui souhaitent néanmoins alerter sur le risque d’agression sonore.

L’objectif n'est pas de priver les bébés de tout son : les bébés doivent pouvoir entendre ce qui se passe autour d'eux, pour leur propre développement. Mais il y a un besoin sous-estimé de prendre en compte « la pollution sonore » lors de la conception et de l'utilisation des incubateurs.

Le bruit ambiant de l'USIN devrait, selon les auteurs, être considéré comme un risque possible pour l'audition de ces tout petits patients.


Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème