Actualités

THÉ VERT : Anti-âge et anti-inflammatoire

Actualité publiée il y a 6 mois 4 semaines 1 jour
Aging
Les catéchines du thé vert améliorent la condition physique et la durée de vie du ver, en inhibant un système moléculaire complexe impliqué dans le stress oxydatif (Visuel Fotolia)

La démonstration est faite chez Caenorhabditis elegans : les catéchines du thé vert améliorent la condition physique et la durée de vie du ver, en inhibant un système moléculaire complexe impliqué dans le stress oxydatif. Des données expérimentales, publiées dans la revue Aging, en ligne cependant avec les conclusions de précédentes études, qui confirment des effets anti-âges de ces polyphénols, et, notamment de l'épigallocatéchine gallate et l'épicatéchine gallate.

 

L’étude confirme mais explique également une partie de ces effets. Ses auteurs, le Dr Corina T. Madreiter-Sokolowski et le Dr Michael Ristow rappellent les bienfaits pour la santé déjà documentés comme corrélés la consommation de thé vert, notamment une réduction significative de la pression artérielle systolique, de la glycémie à jeun, une perte de poids chez les patients diabétiques de type 2 et chez les femmes souffrant d'obésité centrale. Des effets déjà associés à certains polyphénols du thé, le gallate d'épigallocatéchine (épigallocatéchine gallate ou EGCG), le gallate d'épicatéchine (ou épicatéchine gallate ou ECG), l'épigallocatéchine et l'épicatéchine constituant 30 à 42 % de l'extrait solide de thé vert. L'EGCG représente environ 50 % et l'ECG 20 % de la quantité totale de catéchine dans les feuilles de thé vert.

 

L’étude a consisté à exposer les vers C. elegans à différentes concentrations dans l’eau de polyphénols du thé vert. L’expérience montre que :

  • cette exposition prolonge la durée de vie des vers ;
  • si l’exposition à l'EGCG à des concentrations de 50 à 300 μM au début et au milieu de l'âge adulte allonge la durée de vie, 300 μM semble être le dosage le plus puissant à produire cet effet ;
  • cet effet longévité est liée à une réponse mitohormétique (de réduction du stress) par l’intermédiaire de 2 voies moléculaires (AMPK/SIRT1 et FOXO) ;
  • en résumé, chez le ver, les catéchines réduisent la teneur en matières grasses, améliorent la défense contre les ROS et allongent la durée de vie.

 

Et chez l’Homme ? Un essai clinique randomisé contrôlé par placebo a testé la supplémentation quotidienne avec 400 mg d'EGCG et confirmé l'innocuité d'une telle supplémentation sur une durée d’1 an. Cependant, la faible biodisponibilité des catéchines du thé vert rend peu probable l'atteinte de la concentration optimale après administration orale chez l'homme. Des recherches restent donc nécessaires pour pouvoir exploiter sans danger, ce bénéfice longévité chez l’Homme.

 

Dans l’attente une consommation régulière de thé vert « fera l’affaire ».

Autres actualités sur le même thème