Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT : Comment rallumer « l’étincelle » à 77 ans ?

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 jours
New Ideas in Psychology
C'est l'histoire de l'évolution avec l’âge d'une relation étroite entre la passion, le courage et le moral. (Visuel Adobe Stock 218580222)

C'est l'histoire de l'évolution avec l’âge d'une relation étroite entre la passion, le courage et le moral. Mais comment garder cette étincelle dans le regard, avec le vieillissement ? Cette équipe de la Norwegian University of Science and Technologie (NTNU) répond simplement « N'abandonnez pas ! » et révèle à ceux qui l’âge venant se posent la question, que la tendance est universelle, au fur et à mesure que nous vieillissons, la motivation diminue et sortir du canapé devient plus difficile. La recherche publiée dans New Ideas in Psychology confirme aussi que la clé du bien-vieillir c’est l’activité !

 

Il s'agit de la première étude à examiner la corrélation entre la passion, le courage et un état d'esprit positif chez un groupe d'âges aussi large. En synthèse, l’étude suggère que la passion et le courage sont fortement corrélés très tôt dans la vie, en particulier chez les garçons. Les jeunes passionnés sont prêts à tout leur possible pour y parvenir et cet état d’esprit dure généralement toute la vie.

Notre passion contrôle la direction de la flèche

Notre passion dicte ce qui nous excite, ce que nous voulons accomplir. Le courage est le moteur de notre force et des efforts que nous sommes prêts à déployer l’accomplir, résume l’auteur principal, Hermundur Sigmundsson professeur de psychologie à la NTNU.

 

Une corrélation clé, passion-courage, selon les chercheurs, essentielle pour qu'une personne devienne vraiment « bonne » dans son entreprise : quelqu’un de passionné est prêt à travailler plus dur et à persévérer pour devenir le meilleur. Si les hommes, plus que les femmes, dépendent de la passion pour accomplir et réussir, les liens entre ces 2 qualités sont globalement similaires, et majeurs pour les 2 sexes.

 

Et l’état d'esprit positif ? Le lien entre la passion et le moral renforce la croyance selon laquelle on deviendra vraiment bon dans ce qui nous passionne. Passion, courage, moral sont trois traits interconnectés, « surtout quand on est jeune ». Puis cette corrélation s'estompe -en général- au fur et à mesure que nous vieillissons.

 

Une crise de la cinquantaine : ces relations confirmées par l'enquête menée par ces chercheurs auprès de 917 participants de plusieurs groupes d'âge restent assez stables et similaires de 14 à 53 ans, mais après la cinquantaine, un changement se produit. Le lien entre passion et courage devient presque inexistant. « En théorie, il nous en faut beaucoup plus (de motivation ou de récompense) pour faire quelque chose ». Ainsi de nombreux cinquantenaires bien que pleins de bonnes intentions et qui se montrent enthousiastes à l'idée de faire quelque chose, deviennent plus paresseux.

Les personnes âgées s'en tiennent rarement aux choses à moins qu'elles ne les intéressent vraiment ?

Les chercheurs confirment : « oui, nous pourrions dire cela. Après 50 ans, on peut être très passionnés, mais moins courageux ou vice versa. Après 50 ans, il devient plus difficile de mobiliser notre courage et notre volonté, même si nous gardons la passion ». Et le moral ou l'état d'esprit positif fonctionne de la même manière. Il se « détache » de la passion et du courage et parfois le courage ou la foi manque pour atteindre l’objectif ».

 

C’est toute la corrélation passion, courage et moral qui se délite avec l’âge.

Alors, comment retrouver l’étincelle et le goût du « get-up-and-go » ? Trouver de nouvelles activités et intérêts qui vont nécessiter courage et volonté. Il est important de rallumer l'étincelle, quel que soit l'âge.

 

Cela vaut pour une nouvelle activité mais aussi pour poursuivre, plus loin, ce que nous avons déjà accompli.

Autres actualités sur le même thème