Vous recherchez une actualité
Actualités

Des champignons magiques contre la DÉPRESSION

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 3 semaines
The Lancet Psychiatry

Quels sont les effets des champignons hallucinogènes, et leur composé psychoactif la psilocybine, sur les symptômes de dépression ? C’est ce qu’ont souhaité tester ces chercheurs britanniques, sur 12 volontaires. Et leur conclusion est favorable, les champignons « magiques » semblent prometteurs dans la prise en charge de la dépression. Des données à découvrir dans le Lancet Psychiatry.

Les champignons magiques contiennent de la psilocybine, une substance psychoactive qui peut provoquer des hallucinations intenses, de manière similaire au LSD, ainsi qu'un sentiment d'euphorie et de « perspicacité spirituelle ». Plusieurs études ont déjà traité de leurs effets. Une étude déjà de l'Imperial College de Londres, présentée dans la revue Human Brain Mapping décrit ainsi une « expansion de l'esprit » comparable (en fonction de scans IRM) à la tendance observée dans le cerveau des personnes qui rêvent. La conscience et la perception du monde sont profondément modifiées. Ces premières observations avaient révélé que sous l'influence de la psilocybine, l'activité dans la zone cérébrale liée à la pensée émotionnelle augmente, en particulier au niveau de l'hippocampe et du cortex cingulaire antérieur qui « s'activent » simultanément. En revanche, la psilocybine va désorganiser l'activité dans les zones du cerveau impliquées dans la pensée de haut niveau, dont la conscience de soi.


Dans cette nouvelle étude, les chercheurs -toujours- de l'Imperial College London et d'autres instituts de recherche britanniques, ont donné 2 doses de psilocybine à 12 volontaires, tous atteints de dépression modérée ou sévère et n'ayant pas répondu à d'autres traitements. L'objectif était de suivre l' « intensité » de l'expérience, tel que rapportée par les bénévoles, pour voir s'il était possible d'utiliser la psilocybine pour traiter la dépression sévère. L'expérience montre que,

· la substance est bien tolérée par les 12 volontaires,

· les effets secondaires sont mineurs,

· les effets psychédéliques sont apparus de 30 à 60 minutes après la prise de la dose et ont atteint un pic au bout de 2 à 3 heures, ils n'étaient plus détectables à 6 heures.

· 8 des 12 participants voient éliminé tout symptôme de dépression une semaine après le traitement,

· 5 sont complètement « guéris » à 3 mois.

Certes l'étude est de petite taille, on comprend pourquoi, mais ses résultats sont prometteurs. Et, précisent les auteurs, il n'est pas question de se traiter avec des champignons magiques. Il s'agit maintenant de tenter de reproduire ces résultats encourageants sur un plus grand nombre de patients dépressifs, avec « toutes les garanties appropriées », mais selon les auteurs, la psilocybine pourrait être administrée en toute sécurité et avec efficacité chez ces patients souffrant de dépression.

Autres actualités sur le même thème