Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VIEILLISSEMENT : Le ralentir par l'épigénétique

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
Aging-US
C’est une nouvelle approche, épigénétique, pour moduler le vieillissement par la nutrition et l'exercice, qui est documentée ici (Visuel Adobe Stock 196412159)

Ralentir le vieillissement par l’exercice et la nutrition, la promesse est « facile » et l’on sait que l’adhésion à un mode de vie sain, dont une alimentation variée et équilibrée et la pratique de l’exercice, contribue à freiner le vieillissement biologique. Cependant, c’est une nouvelle approche, épigénétique, pour moduler le vieillissement par la nutrition et l'exercice, qui est documentée ici, dans la revue Aging-US par cette équipe de scientifiques de l’University of Algarve (Faro). L’équipe part des changements épigénétiques associés au vieillissement, avec l’objectif de les inverser par l’exercice et l’alimentation.  

 

Le vieillissement des populations implique de réfléchir aux conditions d’un vieillissement en bonne santé. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que d'ici 2050, 2,1 milliards de personnes dans le monde auront plus de 60 ans, ce qui constitue une augmentation drastique par rapport au milliard de personnes de la même tranche d’âge en 2019.

Aborder la promotion de la santé d'un point de vue épigénétique

En réponse aux facteurs environnementaux, se produisent chez chaque sujet, des changements épigénétiques qui impactent l’expression génique. De nombreuses études ont déjà tenté d’identifier ces modifications épigénétiques qui s’accumulent avec les expositions et le vieillissement. S’appuyant sur une revue de la littérature, les chercheurs tentent d’identifier comment exactement, le vieillissement affecte l'épigénétique, et comment la nutrition et l'exercice physique peuvent avoir un impact positif sur ce processus de vieillissement, du point de vue épigénétique. L’équipe identifie en particulier, le rôle clé d’un composé, la chromatine : des études épigénétiques démontrent que le vieillissement est associé à une décondensation de la chromatine, qui conduit à une altération de la structure de l'hétérochromatine, qui favorise l'accumulation d'erreurs.

Inverser ou retarder ces changements par la nutrition, la restriction calorique et l'activité physique soutenue ?

La revue de la littérature publiée sur le sujet, révèle que :

 

  • avec l’âge, les histones canoniques, des protéines localisées dans le noyau des cellules, impliquées dans plusieurs processus biologiques dont la transcription, la réplication et la réparation de l’ADN sont remplacées par des variantes d'histones impliquées dans le remodelage de la chromatine ;
  • le vieillissement est également associé à une dérégulation de l'expression génique - généralement assurée par des ARN non codants - conduisant à la fois à la répression de gènes préalablement transcrits et à la transcription de gènes précédemment réprimés ;
  • ces modifications d’expression géniques associées à l'âge sont moins fréquentes chez les personnes ayant un mode de vie sain ;
  • une alimentation équilibrée, comme la restriction calorique ou l’exercice physique permet de réduire ces modifications épigénétiques liées à l’âge ;
  • précisément, une alimentation équilibrée, comme la restriction calorique ou l’exercice physique favorisent une chromatine plus étroitement condensée, à moins de modifications post-traductionnelles des histones ou modifications épigénétiques.

 

Ces travaux qui ouvrent la perspective originale de l’étude de l'épigénétique pour lutter contre le vieillissement, marquent une étape vers une meilleure compréhension de ces modifications liées à l’âge et aux expositions de la vie, et désignent de premières cibles pour un vieillissement en meilleure santé.

 

Enfin l'analyse vient confirmer les avantages d'une alimentation équilibrée et de la pratique de l'exercice contre l'accumulation des marques épigénétiques caractéristiques de l'âge. 

Autres actualités sur le même thème