Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT : Se sentir jeune, est-ce vraiment être moins vieux ?

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 3 semaines
Frontiers in Aging Neuroscience
Se sentir jeune pourrait signifier que le cerveau vieillit plus lentement

Se sentir jeune pourrait signifier que le cerveau vieillit plus lentement, conclut cette étude d’une équipe de l’Université de Séoul, l’une des premières à relier l'âge subjectif à l'âge biologique. Ses conclusions publiées dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience suggèrent que les personnes âgées qui se sentent plus jeunes ont moins -objectivement- de signes de vieillissement cérébral.

 

Nous vieillissons tous mais n’avons pas tous la même conscience de notre avancée en âge. Cette étude montre que le sentiment de rester jeune, ou l'âge subjectif, peuvent refléter le vieillissement réel du cerveau. En utilisant l’IRM, les chercheurs constatent en effet que les personnes âgées qui se sentent plus jeunes que leur âge, présentent moins de signes de vieillissement cérébral vs celles qui se sentent plus âgées voire plus âgées que leur âge. Cette étude est la première à trouver un lien entre l'âge subjectif et le vieillissement cérébral. Ses résultats suggèrent aussi que les personnes âgées qui se sentent plus âgées que leur âge devraient prendre soin de leur santé cérébrale.

 

 

Nous avons tendance à considérer le vieillissement comme un processus fixe, où notre corps et notre esprit évoluent régulièrement. Cependant, ces années qui passent affectent chacun différemment. L'âge tel que nous le ressentons ou l’ « âge subjectif », varie également d'une personne à l'autre. Mais l'âge subjectif n'est-il qu'un sentiment ou une attitude ou reflète-t-il véritablement le vieillissement de notre corps ?

Avec cette étude, l’équipe du Dr Jeanyung Chey de l'Université nationale de Séoul contribue à expliquer pourquoi certaines personnes se sentent plus jeunes ou plus âgées que leur âge réel. Différentes hypothèses invoquent la dépression, la personnalité ou la santé physique, mais aucune, jusque-là les processus de vieillissement du cerveau. Ni le développement d’une déficience cognitive avec le vieillissement : pourtant le cerveau suit une variété de changements liés à l'âge qui reflètent une santé neuronale en déclin, dont des réductions des volumes de matière grise. Des techniques récentes permettent d’identifier les caractéristiques du cerveau associées au vieillissement et d’estimer un âge cérébral. Ici, les chercheurs effectuent des IRM cérébrales de 68 personnes en bonne santé dont l'âge varie de 59 à 84 ans et évaluent les volumes de matière grise dans différentes zones du cerveau. Les participants ont également renseigné par questionnaire leur « âge subjectif ». L’analyse montre que les personnes qui se sentent plus jeunes que leur âge sont :

  • plus susceptibles d’estimer leur état de santé comme satisfaisant, d'obtenir un meilleur score aux tests de mémoire et sont moins susceptibles de rapporter des symptômes dépressifs ;
  • plus susceptible de présenter une augmentation du volume de matière grise dans les zones clés du cerveau ;
  • de présenter les caractéristiques structurelles d'un cerveau plus jeune.
  • Enfin, cette différence reste significative même après prise en compte des facteurs de confusion possibles, dont la personnalité, la santé subjective, les symptômes dépressifs, ou les fonctions cognitives de départ.

Les chercheurs émettent l'hypothèse que ceux qui se sentent plus âgés devraient être capables de sentir le processus de vieillissement dans leur cerveau, car leur perte de matière grise peut rendre les tâches cognitives plus difficiles.

 

Difficile de prouver avec certitude si ces caractéristiques du cerveau sont directement responsables de l'âge subjectif et des études à long terme devront être menées pour mieux comprendre ce lien. Une hypothèse intrigante est que ceux qui se sentent plus jeunes sont plus susceptibles de mener une vie plus active physiquement et mentalement, ce qui pourrait expliquer ces améliorations dans la santé du cerveau. Pour ceux qui se sentent plus âgés, le contraire pourrait être vrai.

 

 

« Quelqu'un qui se sent plus vieux que son âge, pourrait évaluer son mode de vie, ses habitudes et ses activités comme responsables de ce vieillissement cérébral et prendre des mesures pour mieux prendre soin de la santé de son cerveau… »

Autres actualités sur le même thème