Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT: Vers une thérapie génique contre les cheveux gris?

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 3 semaines
Nature Communications

18 marqueurs génétiques associés aux cheveux ou aux poils du visage dont 10 gènes encore jamais liés à ce trait, c’est l’aboutissement de cette étude d’association pangénomique, présentée dans la revue Nature Communications. Avec un espoir à la clé, une thérapie génique qui pourrait empêcher de grisonner…Mais ce n’est pas pour tout de suite.

Les chercheurs de l'University of London et de l'Universidad de Oviedo (Espagne) et d'autres instituts de recherché ont mené cette étude d'analyse des génomes de plus de 6630 participants, hommes et femmes, pour tenter d'identifier des marqueurs génétiques associés aux caractéristiques des cheveux, tels que le vieillissement, le grisonnement et la calvitie. Ils identifient ainsi des marqueurs génétiques associés à la couleur, la texture, la densité et la distribution des cheveux, mais, à ce stade, il reste difficile de conclure sur leurs effets précis sur ces traits. Néanmoins, c'est la plus grande étude du genre sur le cheveu, et ses résultats apportent une nouvelle compréhension qui pourrait permettre le développement de thérapies géniques capables de freiner l'alopécie ou le grisonnement.


Précisément, les chercheurs ont collecté les données caractéristiques des cheveux, de la barbe, des sourcils et du cuir chevelu des participants, tels que la couleur, la frisure et la calvitie. Ils ont analysé le matériel génétique obtenu à partir d'échantillons de sang, en regardant environ 700.000 variations de lettres uniques dans la séquence d'ADN, ou polymorphismes nucléotidiques simples (SNP). Enfin, les chercheurs ont pris en compte l'âge, le sexe et les traits héréditaires. L'analyse révèle :

· des liens entre certains traits :

- entre la densité de la barbe et des sourcils,

- entre la densité de la barbe et la calvitie,

- entre la densité de la barbe et les cheveux grisonnants,

- entre le grisonnement des cheveux et la calvitie.

· l'âge est évidemment significativement associé aux cheveux grisonnants, à la calvitie, à la distribution de la barbe et à l'épaisseur des sourcils,

· le sexe à la couleur des cheveux et à la calvitie.

· Enfin, et c'est le résultat le plus notable, 18 variations SNP sont identifiées comme associées aux caractéristiques de cheveux, dont 10 nouvelles, jamais associées auparavant à ces traits.

· Ces variations sont associées principalement aux cheveux grisonnants, à la distribution des poils de la barbe et à leur densité et à la distribution des cheveux sur le cuir chevelu. Enfin, certaines des variations associées aux cheveux grisonnants s'avèrent également associées à la pigmentation de la peau, à la couleur des cheveux et des yeux.

· 2 gènes, IRF4 et PRSS53 s'avèrent particulièrement influents sur le grisonnement et la distribution des cheveux sur le cuir chevelu (alopécie).

L'étude apporte donc une vision plus complète des facteurs génétiques influents sur la qualité du cheveu. Cependant, ces nombreuses variations de l'ADN peuvent bien être associés à un trait, il n'est pas encore certain que les cibler permettra d'induire un effet direct sur leur activité et sur le cheveu ! C'est donc un premier pas vers la perspective de thérapies géniques du cheveu, mais beaucoup d'autres recherches seront encore nécessaire, avant d'y parvenir.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages