Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH: 3 nouvelles cibles pour un candidat vaccin encore plus efficace

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 6 jours
Nature Communications

Des singes protégés par un vaccin expérimental contre un virus VIH-like, c’est la conclusion très prometteuse de ces travaux d’une équipe de la Duke. Avec des implications concrètes chez l’Homme : ce candidat vaccin vient compléter, de 3 cibles supplémentaires, un candidat vaccin humain qui avait fait ses premières preuves en Thaïlande. Des résultats à paraître dans la revue Nature Communications qui apportent une preuve de concept des améliorations possibles pour parvenir à un vaccin efficace chez l'Homme..

Les scientifiques du Duke University Medical Center s'appuient ici sur un schéma de vaccination contre le VIH, chez les humains, qui avait obtenu un « certain » succès en essai clinique de phase III en Thaïlande, le grand essai mené sur le « RV144 » de 2003 à 2006. Ce schéma de vaccination testé, le seul à avoir jamais démontré une protection même modeste contre l'infection à VIH, aboutissait alors à une efficacité de 31%. Dans cette étude menée chez le singe, les scientifiques portent ce niveau de protection à 55%. L'équipe de recherche utilise, ici chez le singe, une approche qui semble plus efficace car elle améliore encore la protection vaccinale contre un virus VIH-like. L'ajout de 3 cibles supplémentaires au vaccin expérimental, ce qui fait de ce nouveau candidat un vaccin pentavalent, permet en effet de protéger plus de la moitié des animaux vaccinés contre l'infection au virus de l'immunodéficience simienne. Ces 3 nouvelles cibles ou empreintes situées sur des zones spécifiques de l'enveloppe externe du VIH permettent de susciter des réponses d'anticorps – « assez faciles à induire, commentent les auteurs » -. En ajoutant ces trois cibles supplémentaires sur l'enveloppe virale au vaccin expérimental, les chercheurs montrent ainsi qu'il est possible d'améliorer le niveau de protection des animaux exposés à une souche difficile à neutraliser décrite comme « comparable au VIH ». C'est donc une nouvelle option d'amélioration du schéma de vaccination contre le VIH. A lire intégralement d'ici quelques jours, à publication de l'étude.

Autres actualités sur le même thème