Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE C : Et si elle abrégeait le séjour en USI?

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 5 heures
Nutrients
La vitamine C permet d’abaisser la pression artérielle, de réduire l'incidence de la fibrillation auriculaire, de la bronchoconstriction, la douleur, mais aussi la glycémie chez les patients atteints de diabète de type 2. Pris ensemble ces avantages peuvent donc permettre, chez certains patients, de raccourcir le séjour en USI.

La vitamine C peut raccourcir la durée du séjour en USI, conclut cette recherche de l’Université d'Helsinki, qui rappelle que si la biochimie de la vitamine C est complexe, on connait son rôle clé dans la synthèse de la noradrénaline et de la vasopressine -qui influent toutes les deux sur le système cardiovasculaire- et de la carnitine, impliquée dans le métabolisme énergétique. Ensuite, via ses effets épigénétiques, la vitamine C peut influencer des centaines de gènes. L’équipe finlandaise montre avec cette méta-analyse publiée dans la revue Nutrients, que la vitamine C permet d’abaisser la pression artérielle, de réduire l'incidence de la fibrillation auriculaire, de la bronchoconstriction, la douleur, mais aussi la glycémie chez les patients atteints de diabète de type 2. Pris ensemble ces avantages peuvent donc permettre, chez certains patients, de raccourcir le séjour en USI.

 

D’autant que les taux plasmatiques de vitamine C très faibles ne sont pas rares chez les patients hospitalisés. De plus, le métabolisme de la vitamine C est modifié dans les nombreuses conditions impliquant un stress physiologique, telles que les infections, les interventions chirurgicales, les traumatismes et les brûlures. Dans ces cas, les niveaux de vitamine C peuvent diminuer considérablement. Bien que 0,1 gramme par jour de vitamine C puisse maintenir un taux plasmatique normal chez des personnes en bonne santé, des doses beaucoup plus élevées, allant jusqu’à 4 grammes par jour, sont donc nécessaires pour maintenir ce taux chez des patients sévèrement malades. En conclusion, des doses élevées de vitamine C peuvent être nécessaires pour rétablir un métabolisme normal chez ces patients.

 

L’administration de vitamine C permet de réduire la durée de séjour en USI

En regard de toutes ces données et des preuves accumulées du faible taux de vitamine C et d'un métabolisme accru de la vitamine C chez les patients très malades, les chercheurs font l’hypothèse que la vitamine C pourrait influer sur des résultats de santé objectifs, tels que la durée du séjour en Unité de Soins Intensifs (USI). L’équipe a donc procédé à une analyse systématique des études portant sur les niveaux de vitamine C chez patients en réanimation. Ils identifient 18 essais contrôlés pertinents et en sélectionnent 12 pour leur méta-analyse. Ils montrent ainsi que :

  • en moyenne, l’administration de vitamine C permet de réduire la durée de séjour en réanimation de 7,8% ;
  • dans 6 essais, l'administration orale de vitamine C à raison de 2 grammes par jour a permis de réduire la durée de séjour en USI de 8,6% en moyenne.

 

 

La vitamine C est un nutriment essentiel sûr et peu coûteux. Étant donné ces preuves cohérentes de la littérature, la vitamine C pourrait être administrée aux patients en réanimation pour raccourcir leur hospitalisation. Cependant des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les protocoles optimaux de traitement et pour valider la réponse à la dose pour des doses supérieures à 2 grammes par jour.

Autres actualités sur le même thème