Vous recherchez une actualité
Actualités

SOJA : Confirmation de ses bénéfices cardiovasculaires sur la durée

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 6 heures
JAHA
Confirmation des effets bénéfiques du soja sur le cœur, des effets significatifs sur la durée

Cette méta-analyse de l'Université de Toronto, des données de dizaines d'essais cliniques menés au cours des deux dernières décennies, confirme les effets bénéfiques du soja sur le cœur, des effets significatifs sur la durée. Précisément, cette très large analyse confirme la capacité du soja, d’ailleurs peu contestée, à réduire le cholestérol sérique. Des conclusions présentées dans le Journal of the American Heart Association (JAHA) qui encouragent au passage progressif à l'ère des protéines d'origine végétale.

 

Les chercheurs ont examiné l'effet du soja dans tous les essais combinés, mais à des moments différents au cours des études. L’analyse confirme en effet une réduction, avec les protéines de soja, du cholestérol total et des lipoprotéines de basse densité (LDL), pouvant être néfastes à la santé cardiaque. Un effet constant relevé par les 46 essais cités par la FDA dans son évaluation du soja (2017).

 

Un résultat unanime avec cependant de petites variantes selon les études

  • certaines petites études concluent à des effets importants qui se réduisent avec le temps,
  • plus la taille des échantillons augmente, plus les résultats deviennent précis

Nous avons le même constat avec les études sur l'huile de poisson, relève John Sievenpiper, professeur de nutrition à l'Université de Toronto et clinicien-chercheur à l'hôpital St. Michael.

 

Passer à l'ère des protéines d'origine végétale : selon les auteurs, ces données corroborent l'allégation de santé cardiovasculaire concernant le soja, même si -dans certaines études- la réduction du cholestérol est <5%. « Si on combine le soja à d'autres aliments « à base de plantes », l’effet devient encore plus puissant. L’équipe est d’ailleurs pionnière en matière d’index glycémique et préconise aujourd’hui un régime à base de noix, de protéines végétales, de fibres et de stérols végétaux pour une réduction globale de près de 30% des facteurs de risque cardiovasculaire.

« Nous passons à l'ère des protéines d'origine végétale, et il serait dommage de voir ce changement miné par de fausses allégations. Les producteurs d'aliments d'origine végétale ont besoin de toute l'aide possible pour rendre leurs produits accessibles »."

Autres actualités sur le même thème